2 In La Vie de Poupette

Poupette grandit – 4 ans et quelques…

Avec ma grande fatigue de début d’année et mon hospitalisation, j’ai loupé pas mal de rendez-vous sur mon blog et notamment, celui-ci, qui pourtant me plaît tant : celui qui me permet de voir grandir ma Poupette jour après jour, ou plutôt mois après mois, de garder une trace de son évolution, de ses bons ou moins bons moments.

Donc elle a eu 4 ans en février. Et depuis, il s’est passé quelques petits événements marquants.


D’abord, elle a enfin attrapé la varicelle. Je dis « enfin », car ça faisait longtemps qu’on l’attendait. Alors qu’elle avait 4 mois, début juillet 2013, un petit garçon l’avait attrapée à la crèche, et naturellement, on pensait qu’il allait la refiler à tous ses petits camarades. Mais non rien. Alors on attendait. Et cette fois-ci fut la bonne. Sur les 27 petits élèves de sa classe, 15 ont déclaré la maladie. Bon score ! Et Poupette n’y a pas échappé. Début mai, elle s’est retrouvée couverte de boutons. Et elle a été très courageuse et ne s’est pas trop grattée. J’avais mal pour elle lorsque je la recouvrais de crème pour assécher les boutons et éviter les démangeaisons. Plusieurs fois elle m’a dit : « je n’aime pas la varicelle, maman !! ». Puis, le plus dur est passé et les croutes sont apparues. Il ne lui reste qu’une seule cicatrice qui restera longtemps…

Deuxième grand bouleversement : elle a enfin accepté de passer au lit de grande. Exit le lit à barreaux. Il était temps, elle allait finir par dépasser !! La transition s’est faite en douceur, sans aucun souci. Elle était prête, on ne l’a jamais forcée. Son lit est en semi-hauteur (86 cm) et elle l’adore ! On en a profité pour réaménager sa chambre et les espaces de rangement. Bien sûr, passer d’un lit de 120 cm de long à un lit de 2 m, on a tout de suite l’impression que la chambre est plus petite, mais il lui reste encore assez de place pour jouer par terre. Et elle aime aussi beaucoup investir son lit et jouer dedans ou y lire des livres.

Et puis, il y a aussi la fatigue. Entre les grosses chaleurs, la fin de l’année scolaire et (peut-être sûrement) mon opération, la petite Poupette a été soumise à pas mal de stress. D’où des couchers plus difficiles, des larmes, des colères, des sautes d’humeur incontrôlées. Une petite Poupette qu’on ne reconnaît plus… Heureusement, ça ne dure jamais longtemps mais ça met notre patience à rude épreuve… On a hâte que les vacances arrivent pour remettre un peu de douceur.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Mc DUPONT - GUILLERAND
    4 juillet 2017 at 11 h 51 min

    Bonjour, je vous souhaite un bon rétablissement. Pas facile pour Poupette ne ne pas avoir eu sa maman pendant presque une semaine. Bon courage et belle fin de semaine

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      7 juillet 2017 at 11 h 51 min

      Merci beaucoup !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :