12 In La Vie de Poupette

Tu n’es qu’une poussière…

Quand je publierai ce texte, on sera lundi. Les vacances des parisiens seront finies. Ma Poupette aura repris le chemin de l’école. Elle retrouvera ce monde à la fois génial et cruel.

Je m’étais déjà interrogée sur sa relation avec les autres enfants, son besoin de tendresse et ce geste qui me serre le cœur. Et tous les matins, quand je l’accompagne jusqu’à sa classe, j’observe son petit monde et parfois, je tombe de haut. De très haut…

Fin janvier, elle est rentrée à la maison avec une trace de morsure sur le bras. Elle a avait vraiment une grosse marque violacée, avec une boule ; ça lui faisait mal si on touchait, mais rien de plus. J’avais été prévenue par les animateurs du centre, via un message transmis par la maîtresse.

Ayant elle-même été une mordeuse pendant ses années de crèche, je sais que la « victime » n’est pas forcément celle qui a été mordue (j’avais d’ailleurs déjà parlé de son expérience de la morsure). J’en ai donc discuté avec elle, et elle m’a raconté : elle a dessiné sur le dessin de sa copine D qui l’a mordu. Un peu violent quand même pour une petite fille de 3 ans… Cette petite fille, justement, on la croise régulièrement sur le chemin de l’école. C’est sa grande sœur d’une dizaine d’années de plus qui l’amène avant d’aller au collège, à deux pas de là. Elle est souvent avec une autre copine à elle et la petite D suit. Sa maman, je ne l’ai vu qu’une seule fois, le lendemain de l’incident, et au moment où j’allais l’aborder pour lui en parler, sa fille a dit une phrase et sa mère l’a réprimandé si vertement que je me suis abstenue.  Après avoir confirmé la version de ma fille, la maîtresse a dit cette phrase (que je lui avais déjà entendu dire, et plusieurs fois) : « D a beaucoup de colère en elle« . Et elle a mis ma fille en garde contre elle.

Ma Poupette aime beaucoup D et c’est un peu pour ça qu’elle la cherche. Mais à peu près au moment de l’épisode de la morsure, la petite D a décidé que leur « amitié » était finie à coups de « tu n’es plus ma copine« , et autres joyeusetés du genre « pue de la gueule » ou encore « tu es moche« . Phrases que bien entendu, ma Poupette me répète pour voir ma réaction. Et donc comprendre l’impact de ces mots.

Un matin, pendant les vacances, alors que nous étions toutes les deux à la maison, j’ouvre les volets et je me retrouve face à un paysage englouti dans un brouillard gris et peu engageant. Je me tourne vers ma fille et lui dit « oh il fait moche aujourd’hui !« . Et elle me regarde et me lance « Il fait moche. Tu es moche !« . Je lui explique que ce sont des paroles méchantes. Elle me répond que c’est sa copine D qui lui dit ça sans arrêt. Et elle ajoute « Pue de la gueule. Tu es moche. Tu n’es qu’une poussière !« .

J’en ai eu le cœur brisé. Pour ma fille, d’abord. Mais surtout pour D. Qu’une petite fille de 3 ans puisse connaître de tels mots, c’est parce qu’on lui a dit. Qu’elle les répète, c’est parce qu’on les lui a dit souvent… J’ai mal pour cette petite fille qui entend et subit ça…

Je ne peux malheureusement pas protéger ma fille de ce que les autres lui diront, mais je suis certaine que l’amour qu’on lui donne ne lui fera jamais répéter de tels mots…

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply
    Mamanoquotidien
    20 février 2017 at 7 h 19 min

    C’est dur pour ta poupette en effet, et très triste pour cette petite D qui doit cruellement manquer d’amour .

  • Reply
    Virginie
    20 février 2017 at 8 h 45 min

    C’est triste, tellement Pauvre petite

  • Reply
    rivieramum
    20 février 2017 at 11 h 11 min

    Dur dur pour certains enfants que leur entourage ne pense pas au poids des mots.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      20 février 2017 at 11 h 47 min

      Oh oui. C’est dingue de voir ce que des enfants si petits connaissent déjà de tels mots et le sens qu’ils ont…

  • Reply
    Lillune
    20 février 2017 at 11 h 56 min

    Le plus dramatique c’est qu’il suffit d’un fruit pourri pour détruire une classe entière. Ça a commencé comme ça, quelques enfants étaient violent et poussaient les autres. Baptiste a été poussé, plein de fois, il revenait écorché. Puis un jour il a décider de ne plus se laisser faire. Maintenant c’est lui qui est puni au coin parce qu’il pousse les autres et leur fait mal, lui qui était si gentil… A la maison aussi il tape, il cri, il casse, il détruit. Il a appris la violence et je suis tellement démunie face à sa force qu’il m’arrive aussi de lui rendre une tape.
    Je me demande vraiment si l’école lui apporte quoi que ce soit de bon. Avant il adorait apprendre, il essayait d’écrire. Et puis la maîtresse lui a corrigé en rouge son prénom, en lui montrant qu’il avait fait deux « fautes » (deux lettres à l’envers). Depuis il ne touche plus un crayon. Avant il aimait la peinture. Puis un jour à l’école il a débordé. La maîtresse lui a dit que son dessin était « raté ». Depuis il ne touche plus un pinceau. Je me demande jusqu’où ça va aller ? Est-ce qu’il va finir par ne plus vouloir rien faire car rien ne sera jamais assez bien pour les exigences de perfection de l’école ? Est-ce que la seule chose qui va lui rester à la fin des journée là bas ce sera de la violence, et encore de la violence ? « Je vais t’exploser ». Voilà ce qu’il a appris à dire, voilà les enseignements de l’école…

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      23 février 2017 at 20 h 40 min

      Heureusement, ce n’est pas le cas ici. Et la maîtresse est vraiment très attentive à ces comportements.
      Mais c’est vraiment très triste pour ton loulou 🙁

  • Reply
    Mariana
    20 février 2017 at 19 h 09 min

    Pauvre Poupette, elle a l’air si gentille et si sensible… Petit Crapaud a un élément perturbateur dans sa classe, mais c’est une longue histoire.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      23 février 2017 at 20 h 41 min

      J’ai peur qu’il y ait toujours un élément perturbateur dans chaque classe… Malheureusement…

  • Reply
    mots d'maman
    23 février 2017 at 20 h 48 min

    Pauvre petite fille. Ca fait de la peine 🙁

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      23 février 2017 at 22 h 48 min

      oui, j’ai toujours un petit pincement au cœur quand je la vois…

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :