6 In ma vie de maman

Paris, tu me manques…

Tous les matins, en emmenant Poupette à la crèche, nous passions dans cette rue. Et là, au milieu de la route, elle apparaissait soudain : la Tour Eiffel ! Le symbole de notre vie parisienne désormais révolue… Certains auront du mal à me croire, mais cette vie me manque…

poupetteworld-paris-manque-01Aujourd’hui, après 3 mois, il est temps de faire un bilan de notre nouvelle vie, dans notre maison de banlieue… A la fois si loin et si proche de Paris…

poupetteworld-paris-manque-03Plus que tout (et là, tous ceux qui me savent gourmande comprendront), c’est la nourriture qui me manque. Je vous rassure, on trouve à manger aussi là où l’on vit. Mais c’est plutôt la qualité de l’offre et la diversité des cuisines qui font défaut. A Paris, à deux pas de chez moi, j’avais des artisans meilleurs ouvriers de France, je mangeais des pâtisseries à tomber. Le dimanche matin, on partait faire le marché à pieds et il y avait tellement de choix qu’on n’a jamais tout testé ! Les soirs de fatigue, un petit coup de mon appli préférée et zoup, 30 minutes plus tard, un beau jeune homme à vélo venait me livrer le plus succulent des pad thaïs ou le dernier burger à la mode.
Maintenant, je cuisine tous les soirs et j’ai abandonné l’idée de manger mes fabuleux gâteaux (La Maison du Chocolat, Laurent Duchêne, je vous aime !! Vous me manquez !!).

poupetteworld-paris-manque-02Ce qui me manque aussi, c’est la proximité de tout, les métros et bus à gogo et surtout rentrer tard facilement. Aujourd’hui, je choisis mes sorties, en fonction du temps de trajet, du lieu. Je peste contre les RER qui mettent des plombes à arriver et font terminus à la station avant la mienne, je râle contre ce réseau de bus dont je ne comprends pas les horaires… Ma philosophie de vie sans voiture est un vain espoir en banlieue. J’ai fait plus de kilomètres au volant ces 3 derniers mois que les 3 années précédentes !

poupetteworld-paris-manque-04Je ne pensais pas, mais notre sortie au Parc du dimanche me manque terriblement. Emmener ma Poupette faire du toboggan et des tours de manège ou de poney. Lui montrer les abeilles et les vignes. La suivre dans ses exploits en trottinette ou en vélo sur le chemin et s’arrêter acheter une bonne brioche toute chaude à la sortie du parc, ces petits moments resteront de beaux souvenirs.

Et je regrette aussi le petit confort de notre appartement : la porte du garage qui s’ouvre avec une télécommande, les volets qui se ferment en appuyant sur un bouton, la salle de bain qu’on venait de refaire…

poupetteworld-paris-manque-05Notre gardien, qui récupérait tous les colis, et les horaires d’ouverture des postes parisiennes, ça n’avait pas de prix ! Je passe maintenant mes samedis matins à faire la queue au guichet d’une Poste où l’amabilité et le service client ne font pas partie de leurs valeurs !

Mais la nostalgie s’arrête là ! Ce choix qu’on a fait est le bon. Si je veux aller à Paris, je prends le RER et je ne m’en prive pas (bon, ok pour un gâteau, c’est un peu loin, mais après tout, pourquoi pas ?!) !

Parce qu’à côté de ça, il y a tellement de choses qui ne me manquent pas : le voisin du dessus qu’on ne pouvait pas supporter, notre appartement devenu trop petit, l’absence d’espace pour que ma Poupette grandisse, l’impossibilité de jouer d’un instrument de musique sans déranger le voisinage, la difficulté à accueillir des amis ou de la famille à dîner ou dormir faute de place…

Paris, je t’aime toujours mais je n’ai pas d’autre choix que de te quitter. Tu me manques, mais je ne serai jamais très loin…

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Rivieramum
    31 octobre 2016 at 10 h 21 min

    Oui ce n’est pas évident de quitter une ville ou un quartier que l’on aime pour une autre ville mais on y gagne en confort. Ah la vie de famille et l’espace ici dans un 3 pièces j’aimerais auSsi plus d’espace.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 novembre 2016 at 19 h 07 min

      C’est sûr, l’espace, ça change tout !
      Une grande maison, un jardin, ça vaut tous les sacrifices qu’on a fait !
      Et c’est notre chez nous, à tous les 3, qu’on construit ensemble. Et ça, c’est le plus important !

  • Reply
    Olive Banane
    2 novembre 2016 at 18 h 43 min

    ahlalala tu me fais peuuur pour la suite de mon aventure :p

    c’est normal d’avoir la nostalgie au début
    tu vas prendre tes marques et tout ira bien bella <3

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 novembre 2016 at 19 h 06 min

      Je n’en doute pas
      Mais je pense que Paris me manquera toujours…

  • Reply
    zzaza
    25 avril 2019 at 17 h 28 min

    c’est tout à fait ce que je ressens et j’ai traversé l’Atlantique!!! Paris me manque oui forcément les petites rues, les commerçants qui vous connaissent, le bar d’en bas où boire un café, le fleuriste, les gens qui sortent. Cette modernité et cette vie à 100 à l’heure tout cela me manquera. J’ai gagné en surface, j’ai gagné en tolérance, j’ai gagné en serenité mais je rêve le soir de faire mes valises et de quitter ce pays qui m’a accueilli à l’autre bout de l’océan pour profiter de la vie parisienne et flaner le long de la Seine. Pourtant je sais que Paris est invivable aujourd’hui (trop pollué, trop sale, trop bruyante) mais ses métros ses bus ses librairires et ces parisiens que j’aime malgré tout me manque. bon je ne parles pas nourriture car là quand on quitte la France on quitte la bonne nourriture!!!! merci pour cette article!!!

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      28 avril 2019 at 18 h 51 min

      Merci pour ton témoignage ! J’avoue que je ne suis qu’à 20km de Paris, mais quand même, pour moi, c’était limite de l’expat 😉

    Répondre à Rivieramum Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :