17 In bebe

Ces gens qu’elle déteste…

Quand Poupette est née et a commencé à grandir, on ne cessait de me répéter « Tu verras quand elle aura 8 mois, elle va passer par l’étape « Peur de la séparation ». A chaque nouveau visage rencontré, elle pleurera« . Elle a eu 8 mois. Puis 9. Puis 10. Et rien de spécial. Peut-être grâce à la crèche. Peut-être parce qu’on lui parle beaucoup. Peut-être parce que c’est son caractère…

Lecture

Mais les inconnus ne lui ont jamais posé de problème… Ceci à 3 exceptions près…

Poupette est plutôt une petite fille enjouée, curieuse et totalement confiante dans son prochain. Que le visage soit connu ou nouveau, ça ne lui pose pas de problème particulier. Elle est du genre à présenter sa poupée au livreur de courses ! Elle dit bonjour et au revoir aux vendeurs qu’elle rencontre dans les magasins. Bref, elle est tout sauf sauvage.

Et pourtant, dans sa vie, il y a 3 personnes qui lui posent problème.

La première, et ça ne doit pas être la seule, c’est le pédiatre. Lui, elle le déteste cordialement depuis le jour où il l’a vacciné. Il suffit qu’on entre dans la salle d’attente pour qu’elle blêmisse… Il faut dire qu’elle garde un douloureux souvenir d’un vaccin qu’il lui a fait à 3 mois et que depuis il est persona non grata. Avouons aussi qu’il n’est pas non plus très bavard et que Poupette a besoin qu’on lui explique les choses. Bref, au fur et à mesure des consultations, ça s’est dégradé : au départ, elle pleurait au moment de la piqûre ; puis au moment où on l’asseyait sur la table d’examens. Et maintenant, c’est dès qu’il apparaît. Je précise toutefois qu’il ne lui a jamais fait mal. Cependant, elle pleure et hurle comme jamais. Dès que l’examen est fini et qu’il s’éloigne de la table, elle arrête de pleurer et reste sagement installée sur mes genoux jusqu’à la fin de la consultation. Philosophe (ou habitué ?), il dit que ça va encore durer un an.

La deuxième personne, c’est S., l’animatrice de la piscine. Poupette la déteste cordialement depuis qu’elle a « tenté de la noyer ». Tous les samedis matins, nous allons à la séance de bébés nageurs. L’eau est chaude, il y a plein d’activités, c’est très sympa. Il y a même des maître nageurs qui encadrent les familles et les aident à trouver les bons gestes, apprendre à mettre la tête sous l’eau… Poupette s’éclate. Vraiment. Elle sait mettre la tête sous l’eau et retenir sa respiration depuis qu’elle a 6 mois, grâce à un apprentissage en douceur et en confiance principalement sur les excellents conseils de S. Puis Poupette a grandit et on a tenté de lui apprendre d’autres choses (remonter quand on tombe dans l’eau, sans attendre que les bras de papa ou maman la récupèrent). Au cours de cet apprentissage, S. a proposé un exercice à Poupette : la mettre debout sur sa jambe (cuisse à l’horizontale) et la laisser gambader. Problème : S. a juste omis de préciser les « règles du jeu » à ma Poupette qui, toute contente, s’est mise à gambader sur la cuisse de S. Sauf que… A un moment, il n’y avait plus de cuisse, mais du vide. Enfin de l’eau. Et donc elle a coulé. Sans avoir été prévenue. Depuis, Poupette garde une rancune tenace à S. et refuse même de lui dire bonjour. Elle ne pleure pas tout à fait, mais s’accroche à nous dès qu’elle voit S. Confiance trahie. Philosophe (ou habituée ?), S. dit que ça va encore durer un an.

La troisième personne, c’est P., le voisin du dessous. C’est un monsieur adorable, plutôt rond, une bonne physionomie, charmant et charmeur, avec un excellent capital sympathie. Bref, quelqu’un que les gens apprécient. Et pourtant, dès qu’elle le voit, Poupette fond en larmes. Inexplicablement. Pourtant, elle le voit régulièrement. Et quand il vient prendre l’apéritif à la maison, il lui faut un bon nombre de grimaces et de cajoleries avant qu’elle accepte sa présence. Mais la fois suivante, quand on le croise, elle se remet à pleurer… Et là, c’est le drame. Pour lui, car il est un peu blessé par son attitude et pour nous, car on est complètement impuissant… C’est le seul avec qui elle se comporte ainsi et je n’ai pas d’explications… Mais qu’une question : pourquoi ?

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply
    cetaitcommentavant
    19 janvier 2015 at 8 h 06 min

    Mon médecin m’avait prévenu : « à 2 ans vous verrez ca ira bcp mieux » (ma grande et maintenant ma petite pleure comme jamais quand elles l’aperçoivent). Verdict : il avait raison !! A la visite des 2 ans de la grande, sourire aux lèvres et bonne humeur ( maintenant elle pleure quand elle nous accompagne mais qu’il ne l’ausculte pas !).
    Pour la petite on aura le verdict le mois prochain !!

  • Reply
    daljaa
    19 janvier 2015 at 10 h 06 min

    C’est vrai qu’ils ont leurs têtes… Chez nous, c’est ceux qui insistent pour les bisous !

  • Reply
    transylvaisne
    19 janvier 2015 at 13 h 17 min

    Trop marrante la poupette qui a ses « têtes »! Crapaud adore les docteur, mais il plaisante beaucoup avec lui, il lui explique tout, c’est des copains!
    Crapaud a aussi ses têtes, en une d’elles c’est la directrice de la crèche!

  • Reply
    bbbsmum
    19 janvier 2015 at 14 h 02 min

    pas de ressemblance avec s ou le pédiatre ? (physique, voix ?….)

  • Reply
    benetzelie
    19 janvier 2015 at 21 h 19 min

    ah, le pédiatre toute une histoire chez nous aussi!!!!!!!!!!

  • Reply
    granouche
    20 janvier 2015 at 6 h 38 min

    C’est marrant qu’il y ai quelques personnes comme ça qu’elle n’accepte pas lol… Chez nous non plus rien à 8mois, pas de peur de la séparation… Loustic va avec tous le monde et discute avec tous le monde…

    Bizzz
    Granouche (adeline)

  • Reply
    melodie
    20 janvier 2015 at 7 h 37 min

    Pompoko a ses tetes aussi mais pas de pleures (pour le moment) Il fait juste son bébé koala et quand ca va mieux il s aventure.

    Pédiatres et cardiologues ils ne les aiment pas :p
    Il aime bien mon endocrino par contre.

    Je pense que la difference c est que certains visages sont « ouverts » et d autres non.

    Pour ton voisin c est embêtant mais…. je suis persuadée que ça ira mieux avec le temps !

  • Reply
    Mathilde
    21 janvier 2015 at 23 h 18 min

    C’est marrant… trois personnes… c’est bizarre cette sélection. Le pédiatre passe encore, mes grandes ont eu du mal jusque leur 3 ans, l’animatrice on peut le comprendre, si elle a eu peur, c’est en elle et ça pourrait rester, certains appellent cela les traumatismes de l’enfance (sans qu’on en fasse une montagne, c’est juste un mot) par contre le voisin… limite ça me donnerait envie de me méfier, c’est bizarre quand même 🙂

  • Reply
    Maman Prout
    24 janvier 2015 at 16 h 14 min

    Comme les adultes, moi je pense qu’on devrait laisser les enfants avoir leurs « têtes » et également le droit de changer d’avis 😉

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :