10 In ma vie de maman

Et si c’était moi, quelle mère serais-je ?

Souvent, quand je me promène dans la rue, je suis témoin de scènes de vie entre un parent et son enfant. Et ces petits moments d’intimité volés m’amènent toujours à me poser des questions sur moi : quelle mère vais-je devenir ? Serai-je comme ce Papa qui manie l’humour à brûle-pourpoint ? Ou comme cette maman totalement dépassée ? Serai-je cette femme qui gronde son enfant ou celle-ci qui l’encourage ? Comment réagirais-je face à cette situation ? Au fond, quelle mère suis-je vraiment ?

PoupetteCreche

Il y a quelques temps, je croise ce papa. Il est avec une petite fille de 4 peut-être 5 ans. Elle a l’air en colère, prête à bouder. Il lui dit : « Allez, on va par là ! Avance ! ». Et elle le toise avec un air renfrogné : « Non, je ne veux pas aller en avant !! ». Et il rétorque : « Dans ce cas, vas-y en marche arrière !! » J’avoue, j’ai ri intérieurement ! Ce papa, quelle répartie !! Et moi, comment aurais-je réagi ? Me serais-je braquée ? Aurais-je grondé cette petite fille ou l’aurais-je laissé éclater sa colère ? L’humour est une façon bien pratique pour désamorcer les situations mal embarquées. La petite fille a ri et a finalement suivi son papa.

Autre jour, autre lieu. On est en vacances. C’est l’été. On mange sur la terrasse. Et soudain des cris fusent de la location mitoyenne. Une maman visiblement excédée hurle à ses enfants qui font le chahut depuis déjà plusieurs dizaines de minutes de l’écouter et d’aller faire la sieste. Et je m’interroge ? Quelle aurait été ma réaction ? Moi aussi aurais-je haussé le ton pour obtenir gain de cause ?

Ces situations, nous les avons tous vécu un jour ou l’autre. Mais elles ne m’ont jamais autant touché que depuis que je suis mère. Avant je n’y faisais pas attention. Au mieux, je pouvais sourire d’une situation amusante, au pire pousser un soupir exaspéré… Maintenant, j’observe, j’analyse, je valide, je rejette ou je compatis. Maintenant, je me demande ce qui se passera lorsque mon tour viendra… Sachant que ça a déjà commencé…

To be continued…

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Maman Mammouth
    17 janvier 2015 at 8 h 48 min

    J’y suis très sensible aussi… Parfois j’admire, parfois j’ai mal pour l’enfant… Mais au fond, je ne peux pas juger, car je ne connais pas leur histoire… et puis moi aussi parfois je n’ai pas la bonne réaction, je hausse un peu trop le ton, ou je n’utilise pas les mots adaptés.
    Le métier de maman… le plus difficile qui soit, un métier où on apprend jour après jour 🙂

  • Reply
    Aurelie4483
    17 janvier 2015 at 8 h 53 min

    Je pense qu’on passe toutes (tous ?) par là…
    Moi ce que je redoute, c’est la colère dans le magasin… mon fils a 2 ans ne nous l’a encore jamais fait (je touche du bois, de la peau de singe…)

  • Reply
    Carine p
    17 janvier 2015 at 9 h 06 min

    On ne peut pas vraiment prévoir notre réaction. Je pense que ça dépend des jours voire des moments. Certaines fois nous reagirons au mieux avec LA phrase qu’il faut au bon moment car on est en forme et tout va bien. D’autres fois après une dure journée ou de la fatigue … On ne trouve pas ce qu’il faut faire et là la ralerie est la première chose qui arrive. Il n’est pas toujours facile de rester calme face a ses enfants quand il y a une accumulation de petites choses négative qui nous ronge déjà. Mais même si a certains moments on est pas me parent parfait on peut l’être a d’autres et e’ réfléchissant a la future réaction ça aide si le cas se présente.

  • Reply
    Zoup
    17 janvier 2015 at 15 h 21 min

    Pas simple… pas simple… et la fatigue n’arrange pas les choses ! Je suis à la fois cette mère patiente, celle qui explique, négocie, rigole, et parfois gronde m…

  • Reply
    melodie
    20 janvier 2015 at 7 h 10 min

    Comme je te comprends ! Ici, lorsque l on voit des parents crier / frapper leurs enfants on se sent mal.

    On essaie de prendre de bonnes habitudes et de negocier. Le papa de Pompoko n est pas très patient, je lui ai déjà dit de sortir plutôt que de le disputer pour rien.

    Parfois, ces parents me font de la peine… apres tout s ils sont comme ca, c est qu ils ne vont pas bien dans leur vie / tête / environnement?
    Parfois, ils me degoutent preferent la facilité et la simplicité -> on file un écran (portable / tablette / télé) pour avoir la paix.
    Parfois, je les admire (c est rare mais ca arrive), le regard amoureux d une maman envers ses enfants, la tendresse qui les « arrête » de chahuter, l enfant qui a le droit d experimenter sous la surveillance de l adulte…

    Et dans tout ca, je me suis souvent demander quelle mere j etais / je suis / je serai.

    Je veux etre la maman que j aurais aimé avoir (ttention je ne dis pas que ma mere a ete nulle :p juste 2-3 points qui ne me plaisaient pas).
    Je ne veux pas de rapport de force avec Pompoko (ou mes enfants), je prone le dialogue et l ecoute. si je veux etre écouté je dois ecouter ce que veut me transmettre mon fils.

    Il n y a pas de maman idéale ni parfaite… J aimerais que Pompoko accepte mes defauts sans qu il en souffre.
    Exple ma mere etait très autoritaire et je n ai jamais compris pourquoi… J en ai souffert surtout à l adolescence.

    Bref, je pourrais en parler des heures mais je vais m arreter là. :p

    Je suis sûre que tu as été / tu es / tu seras la maman idéale pour Poupette. Le fait de te poser des questions est un bon cheminement pour répondre au mieux à ses besoins.

    On a tous nos faiblesses et on peut ne pas être autant bienveillant tout le temps…
    nous sommes des êtres humains donc faillible !

    Des bisous

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :