17 In ma vie de maman

Ces phrases que j’ai détestées pendant ma grossesse #2

La dernière fois, je vous ai parlé de cette phrase de mon gynéco qui me vexe encore profondément : « Vous êtes la dame avec la petite tête »… Mais ce n’est pas la seule petite phrase assassine qui soit arrivée à mes oreilles. Celle-ci au moins, avait été faite en toute bonne fois et sans intention de nuire…

photo1

 

Aujourd’hui, je vous raconte donc l’histoire de l’autre phrase que j’ai le plus détestée de toute ma grossesse : « moi aussi, je suis enceinte ».

Je devais être enceinte de trois ou quatre mois tout au plus. C’est sûr, ça ne se voyait pas. Mais j’étais tellement malade que sortir de chez moi était à chaque fois une épreuve. Le pire : les transports en commun.

Un soir alors que je sortais du bureau, je monte dans le RER. Il y a déjà du monde, mais rien d’inhabituel. Toutes les places assises sont prises et ça ne me gène pas de voyager debout, le trajet n’étant pas trop long. Sauf qu’arrivés à la gare suivante, ce sont des dizaines et des dizaines de personnes (on dit des « usagers » à la RATP… mais dans ce cas, c’était plus proche de la sardine en boîte !) qui attendent le train.

Pour la première fois de ma vie, j’ai pris peur pour ce petit être qui grandissait en moi et je me suis rendue compte que ce n’était plus que ma petite personne qui comptait mais qu’il fallait que je le protège. Seule solution pour protéger mon bidon : trouver une place assise. Je me rapproche donc des places prioritaires (réservées aux handicapées, femmes enceintes ou personnes âgées) afin de demander une place.

A ce moment, dans l’espace prioritaire, se trouvent 4 personnes, 3 hommes et une femme. La femme discute avec des copines et ne me prête pas attention. Ils ont tous la quarantaine environ. Pour la première fois de ma vie et de ma longue expérience des transports en commun, je demande donc à l’une de ces 4 personnes de bien vouloir me céder leur place, en me justifiant de ma condition de femme enceinte.

Silence. Fin de non recevoir.

Pendant ce temps, les gens continuent d’affluer et de me pousser un peu plus. Je ne panique pas. Mais je ne comprends pas. Visiblement, la femme ne m’a pas entendue (j’ose espérer que si ça avait été le cas, elle se serait levée).

Alors, j’insiste. Il commence à y avoir beaucoup de monde dans la rame, et je vois les gens se resserrer de plus en plus, mon ventre est mon unique préoccupation. Peut-être que personne ne m’a entendue. Peut-être ai-je pris ma voix fluette de fille qui n’ose pas déranger… Je redemande plus fort qu’on me laisse une place, tout en tapotant l’autocollant « places prioritaires » et en disant « je suis enceinte ».

Et là, le monsieur assis juste devant moi a eu cette réponse  et ce geste incroyables qui me marqueront jusqu’au restant de ma vie : il a soulevé son T-Shirt et m’a répondu : « Oui, moi aussi, je suis enceinte ».

Les bras m’en sont tombés. J’ai continué à tapoter l’autocollant, en répétant « mais je suis enceinte », incapable de dire autre chose… Fichues hormones. Un jour normal, une autre femme faisant cette remarque devant moi, moi, ardente défenseure de la veuve et l’orphelin, toujours à chercher ce qui est juste et à aider qui je peux, je lui serais rentrée dedans sans ménagement !

Finalement, c’est son voisin qui m’a laissé sa place. Et encore, uniquement parce que j’insistais. Les autres voyageurs, une fois que je me suis assise, ont quand même placé quelques remarques. Mais c’était trop tard, le mal était fait. De ce jour, j’ai appris qu’il me faudrait être forte et ferme pour protéger ma Poupette et que parfois, on tombe vraiment sur des personnes qu’il vaudrait mieux oublier.

 

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply
    mamanaparis
    23 juin 2014 at 8 h 26 min

    Décidément, ça doit faire la 2è fois que je tombe sur des billets dénonçant l’incivisme des usagers de transports en commun au sujet de femmes enceinte – surtout les hommes ça me choque profondément. Il faudrait leur demander s’il faut être leur maman enceinte d’eux pour qu’il se laissent une place!! L’ayant moi aussi vécu à 2 reprises je trouve cela scandaleux. Une petite campagne télé, internet et 4X3 sur le sujet ne ferait pas de mal!!

  • Reply
    Carine P
    23 juin 2014 at 9 h 03 min

    Tiens ça me rappelle mes courses de rentrée lorsque nous avons emménagé ici. Au supermarché avec les 3 enfants dont ma puce de 18 mois et Titi dans le ventre (enceinte de 6 mois pour un 4eme ça se voit très très bien). Il y avait un monde fou dans ce supermarché. En général, je ne vais même pas au caisse prioritaire car je laisse la place à ceux qui en ont vraiment besoin mais là j’étais fatiguée, j’avais chaud, 3 filles pénibles surtout la petite qui n’en pouvait plus… Je voulais en finir avec ces courses et pouvoir rentrer (encore 30 min de voiture hein). Mais alors là je n’ai jamais vu autant de monde sur une caisse prioritaire, ils avaient tous quelques choses (j’ai mal au dos, j’ai mal aux pieds ….) Je n’ai pas essayé de passer devant les personnes déjà dans la file hein tant pis (avec un peu de chance ça irait quand même plus vite que les autres caisse surchargé aussi à côté) Mais tout à coup un groupe de 4 personnes est arrivé avec a priori une personne qui était fatiguée (mais bon 4 adultes hein, rien ne l’empêchait d’aller s’asseoir dans la voiture en attendant les autres) Et ils ont commencé à forcer le passage par le côté. Je ne me suis pas laissé faire (j’en pouvait vraiment plus) mais pour ça j’ai été obligé de demander à ma grande de prendre le paquet de couche et de le glisser dès que quelques centimètres de tapis se libérerait ( pire que les voitures dans les bouchons) . L’horreur, depuis je ne retourne plus ou très rarement dans ce supermarché. Mais certaines personnes sont vraiment très culottées. Les 4 adultes en question ont quand même réussi a doubler les personnes qui me suivait (2 personnes âgées), elles n’ont pas arrêté de se plaindre…. J’en ai gardé un mauvais souvenir.
    Alors oui la grossesse n’est pas une maladie mais il y a quand même certains moment ou ont doit faire un peu plus attention. 😉

  • Reply
    pomdepin
    23 juin 2014 at 10 h 40 min

    Il y a vraiment des sans gêne qui ne recule devant aucune imbécillité!

  • Reply
    Mélodie
    23 juin 2014 at 12 h 30 min

    ooooh ça me rappelle mon anecdote à moi….

    « Quand je bossais à Créteil, je devais prendre 4 transports en communs différents (bus, RER, TVM, bus). J’en avais pour 1h15-1h30 (oui, juste l’aller). Dans le RER j’avais de la place assise, dans le TVM c’était coton. Malgré le fait que je sois enceinte, il y avait beaucoup de personnes qui refusaient de laisser leur place lorsqu’ils étaient assis sur les places prioritaires (handicapée, femmes enceintes, vieux). Moi-même, je me levais lorsque je voyais des femmes plus enceintes que moi… le comble. Une fois, un groupe de femmes (et je ne vais pas dire la catégorie parce qu’on va me penser raciste hein) m’a même dit que j’avais choisi ma « condition » (oui, c’est bien vrai) et qu’elles ne se lèveraient pas. Chacun sa merde, les places prioritaires elles en avaient rien à foutre. Le chauffeur a entendu cela, j’étais à 6 mois de grossesse et bien que je ne me suis jamais plainte, ce matin là, j’avais mal au dos, j’avais besoin de m’asseoir durant ces 25 minutes de trajet. Une foule d’étudiants s’est mis à râler contre ces personnes, une fille m’a même proposé sa place (que j’ai accepté !) et le chauffeur les a mis dehors. Comme quoi, y’a parfois des gestes solidarité ! »
    A 6 mois, ca commencé un peu à se voir mais je n’ai jamais eu un gros ventre….

    extrait de Paris, je te déteste : http://mamounebb.blogspot.fr/2014/06/paris-je-te-deteste.html#more

  • Reply
    Vinie
    23 juin 2014 at 17 h 14 min

    Les gens sont tellement stupides parfois que s’en est désolant…

  • Reply
    Big Mama
    25 juin 2014 at 17 h 12 min

    Bonjour, moi aussi j’ai eu du mal à trouver des places assises dans les transports en communs! Du coup, en montant dans les bus, j’allais voir direct le chauffeur qui me trouvait une place!! Unjour, aux impôts, il devait y avoir une queue de 100 personnes, j’ai pris le guichet, prioritaire (je crois que j’y avais droit, j’en était à 8 mois de grossesse), une c!!?? est venue se plaindre au vigile, comme quoi y’avait pas de raison, que c’était pas parce que j’étais enceinte que j’avais le droit de passer devant tout le monde!!! Le vigile l’a envoyée bouler, j’étais bien contente!!

    Moi aussi, j’ai détesté le même phrase que toi mais pas pour les mêmes raisons : je voulais être la seule enceinte, pour être un peu au centre des attentions, un peu la princesse! (j’ai un peu honte…)
    Bonne journée!

  • Reply
    poupetsmum
    2 juillet 2014 at 15 h 03 min

    Les gens sont franchement désolants punaise… Des claques se perdent!

  • Répondre à Mélodie Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :