9 In bebe

C’était il y a un an…

Tout a commencé ce matin de février. C’était un lundi. Froid mais ensoleillé. Un de ces matins où on a envie de rester tranquillement sous la couette, pendant que tous les autres partent travailler. Un de ces matins où on se dit qu’on a encore plein de temps… Un bon mois avant d’accoucher…

todayCe jour-là, le plombier devait venir finir la salle de bains. Ce jour-là, Pipou Chéri devait faire les photocopies de mon dossier pour la visite du lendemain avec l’anesthésiste. Il restait aussi la table à langer à monter, le siège auto à installer, la chambre à finir de décorer…

Et puis, non, la petite vie qui sommeillait en moi en a décidé autrement. A 9h30, alors que je me prélassais dans mon lit, la poche des eaux s’est rompue.Premier réflexe (après la course jusqu’au toilettes) : j’ai appelé mon Chéri. Je l’entends encore. La voix du Chéri qu’on dérange en réunion au bureau mais qui décroche parce que bon c’est sa chérie et qu’elle est enceinte. Et après quelques secondes d’incompréhension, c’est le début du marathon pour me rejoindre : faire les photocopies, informer son patron, attraper le prochain RER. Une heure plus tard, c’est en larmes qu’il me retrouve à la maison. Je ne suis pas prête, c’est trop tôt. Ma valise n’est même pas faite. Et pire, on ne s’est toujours pas mis d’accord sur le prénom du bébé (dont on ne connaissais pas le sexe, j’en parle ici).

Et puis, j’avoue, j’ai peur. Le grand moment est arrivé…

Nous partons pour la maternité. Il est déjà près de 11h du matin. Après un peu beaucoup d’attente, enfin, on me laisse entrer dans le Saint Graal : la salle de préparation avant l’accouchement. J’ai mal. La sage-femme m’ausculte ; effectivement, je peux avoir mal, je suis déjà dilatée à 4. Direction la salle d’accouchement.

2coeursOn me branche, on me donne un haricot, des beaux habits verts et une charlotte (Pipou a aussi le droit à sa tenue glamour). On me demande si je veux la péridurale. Oui oui oui. Moi, je dis ça, c’est surtout pour leurs tympans. Peu après, arrive l’anesthésiste, un peu énervé : il ne trouve pas mon dossier. En même temps, c’est normal, on a rendez-vous demain… Blanc. « Pas de problème, madame, on va s’occuper de vous, ne craignez rien, ça ne fait pas mal ». Pour le coup, ce n’est vraiment pas la péridurale qui me fait peur. Ça se passe très bien d’ailleurs et je peux enfin me détendre un peu pour la suite des événements.

Plus de douleur. L’attente commence. Le col se dilate plus lentement depuis la péridurale. On papote avec Pipou ; on choisit enfin le prénom : un de fille, un de garçon. La sage-femme vient de temps en temps vérifier que tout se passe bien. Le gynécologue passe dire bonjour ; c’est une maternité privée, c’est donc lui qui m’accouchera. J’étais suivie dans un cabinet de trois gynécos qui se relayent pour accoucher leurs patientes. J’avais rencontré les 2 autres, et avec celui-ci on avait rendez-vous dans 3 jours. Décidément… Mais il est très gentil, prévenant, me remontre les gestes à faire, la position, la façon de placer son souffle.

Enfin arrive le grand moment. A chaque poussée, malgré la péridurale qui fait toujours effet, je peux dire exactement où se trouve le bébé. A la deuxième poussée, j’y vais si fort que mon Pipou pense que je vais m’évanouir (mon visage est passé de rouge à blanc puis violet). A un moment, la sage-femme m’annonce qu’on voit sa tête ; les larmes coulent le long de mes joues, je le sais, je le sens.

Soudain, elle est là. Le gynécologue nous la tend : « Voici votre fille« . Pipou coupe le cordon. Le Doc (oui oui, le Doc de notre adolescence, celui faisait avec Difool la célèbre émission de radio : « ton corps change, ce n’est pas sale » – les moins jeunes le reconnaîtront…), le Doc donc s’occupe de notre Poupette puis me la pose sur le ventre.

Il est 17h08. Ma vie a changé.

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply
    Douce-Addiction
    24 février 2014 at 9 h 33 min

    Je lis ton article depuis l’ordi de mon bureau et je n’espère qu’une chose : que personne ne vienne me déranger. Je suis toute émue ! Un an déjà, et votre poupette est vraiment adorable 🙂 Plein de bonheur <3

  • Reply
    pomdepin
    24 février 2014 at 10 h 08 min

    Bon anniversaire à ta Poupette!

  • Reply
    Marjolaine Mamour
    25 février 2014 at 21 h 16 min

    Joyeux anniversaire Poupette 😉
    (la chance, il m’a fallu 2 fois plus de temps pour accoucher de Minus !)
    Bisous

  • Reply
    maman nougatine
    28 février 2014 at 22 h 11 min

    Oh j’ai trois jours de retard, mais joyeux anniversaire à ta poupette!!! Quel beau texte, touchant! Ce sont de si beaux moments, et si magiques.
    Ta puce était très pressée de sortir! La mienne elle, s’est longuement fait attendre: J+2 j’en pouvais pluuus!!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :