7 In bebe/ ma vie de maman

Je te quitte mais je ne t’abandonne pas…

A l’heure où vous lirez ces lignes, j’aurai traversé l’Atlantique. J’aurai laissé derrière moi mon mari et surtout ma fille. Pipou et Poupette. Rien que d’y penser, j’en ai le cœur serré.

Avion

J’ai toujours beaucoup voyagé pour mon travail. J’ai toujours adoré ça. Partir travailler à l’autre bout du monde ou seulement dans le pays voisin, chez mes collègues, ou chez des partenaires, sur les chantiers, sur les sites, voyager, rencontrer, ça a toujours été un grand plaisir pour moi. C’est aussi pour ça que j’ai attendu longtemps avant d’avoir Poupette. Et aujourd’hui, les obligations professionnelles me poussent à nouveau à partir. Je pourrais dire non, mais j’ai trop de conscience professionnelle…

Alors, je pars, avec le sentiment de déchirement d’une mère qui abandonne son enfant…

Comment va-t-elle réagir ? Va-t-elle me reconnaître à mon retour, me sourire et me tendre les bras comme elle sait si bien faire quand je viens la chercher à la crèche ? Ou va-t-elle détourner le regard et me bouder pendant plusieurs jours ?

J’envisage avec une certaine angoisse les différentes scénarios possibles.

Et surtout je tremble à ma propre réaction. Vais-je être au top de mes capacités ? Vais-je réussir à travailler sans penser sans cesse à elle, que j’ai laissée, loin, sur un autre continent..? Vais-je passer mes soirées à pleurer ? Ou au contraire vais-je me sentir « libérée » ? Vais-je dormir sans tendre l’oreille ? Vais-je avoir envie de revenir..?

Je n’ai aucun doute dans les capacités de Pipou à s’en sortir tout seul. Il aime tellement sa fille. Bien sûr, se retrouver seul avec un bébé n’est jamais évident, mais ça ne dure qu’une semaine. Et puis, il est très impliqué dans la vie courante de Poupette et ne rechigne pas à s’en occuper. Bon ok, elle aura peut-être quelques habits à l’envers (l’étiquette, c’est dans le dos, mon chéri !!), mais je pars les yeux fermés, en toute confiance…

A_BordFinalement, c’est lui qui aura le rôle le plus compliqué ; moi, j’aurai seulement le cœur brisé…

Moi qui n’ai encore jamais été séparée physiquement d’elle, je vais rater la sortie de sa deuxième dent, je serai absente le jour de son 7e mois, je ne serai pas là pour la serrer dans mes bras lorsqu’elle voudra un câlin, je n’enverrai plus à mes proches la « photo du jour » avec un petit message racontant son évolution quotidienne, je ne verrai plus son adorable petit sourire qui me fait tant chavirer, je ne sentirai plus sa petite odeur de Poupette, je ne passerai pas, la nuit, vérifier qu’elle dort profondément, je ne passerai plus ma main sur sa tête lorsqu’elle boit son biberon…

Ma valise est presque prête, j’hésite à y mettre un de ses doudous. J’emporte avec moi un millier de photos d’elle… Et je crois que mon cœur est encore plus lourd que ma valise…

Allez, encore 7 jours à tenir…

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    S-Mummy
    16 septembre 2013 at 7 h 24 min

    Plein de courage et de pensées positives !! La première fois que j’ai laissé ma fille, je partageais les mêmes angoisses que toi…et puis une fois partie je me suis détendue, je la savais en sécurité et couverte d’amour. J’ai pu pendant ces 10 jours penser un peu à moi, m’autoriser de « vraies » nuits et me vider un peu l’esprit de mes angoisses quotidiennes de maman :). J’espère que tu le vivras aussi sreinement que moi, même si évidemment nos petits bouts nous manque toujours énormément !

  • Reply
    Mzell Chichi
    16 septembre 2013 at 10 h 44 min

    Courage! Ça va passer plus vite que tu ne le crois j’en suis sûre! 🙂

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :