8 In ma vie de maman

Chez moi ici – #10dumois – Juin 2019

Trois ans. Ça fera bientôt trois ans que j’ai emménagé dans cette maison. Notre maison. Je m’y sens bien. Ici, on construit notre famille. On rit souvent, on pleure parfois, on grogne aussi de temps en temps…

La vie s’écoule doucement. Et ici, c’est chez nous, notre chez nous.

Qu’est-ce qu’elle est belle, cette maison. Elle a un petit air de maison de vacances, avec sa terrasse légèrement surélevée, son auvent et son banc en bois. Les amis et la famille qui viennent nous rendre visite ont souvent du mal à en repartir tellement le temps passe plus doucement ici. C’est une vieille maison, avec un petit jardin, un fil à linge et un atelier indépendant.

Quand vient le printemps, les roses refleurissent par dizaines, de toutes les couleurs et de toutes les tailles, le cerisier nous promet de belles récoltes et la balançoire reprend du service.

Avec l’été, c’est à l’ombre du pommier qu’on se réfugie pour nos siestes en plein air et nos pique-niques improvisés. L’automne nous replie sur la terrasse, assise sur les marches, je profite des derniers rayons du soleil et des derniers beaux jours avant le changement d’heure.

Quand arrive l’hiver, on se retrouve autour de la cheminée, dans la grande pièce à vivre de la maison, là où s’affaire tout un chacun : cuisine, salon, salle à manger, salle de jeux, salle de musique, coin informatique… Ici, il y a toujours quelque chose à faire, quelqu’un qui passe ou un chat qui dort sur un canapé. Ici, on est bien. Ici, on est heureux.

Mais ici, ça aurait pu être ailleurs, ça aurait pu être le même appartement que celui où nous avions passé nos premières années communes dans ma bien-aimée ville de Paris, ça aurait pu être à l’étranger si une de mes pistes professionnelles s’était concrétisée, ça aurait pu être dans une autre maison.

Car tout simplement, là où je me sens chez moi, c’est avec eux. Avec mon chéri et ma fille.

Dans ses yeux à lui, je me sens chez moi. Quand malgré le temps qui passe et les obstacles qu’il faut parfois surmonter, quand je surprends un de ses regards sur moi, je sais que j’ai fait le bon choix, que notre histoire se devait d’être écrite, qu’avec lui, j’avais envie de faire un bout de chemin. J’aime ses sourires à ce moment, nos yeux qui se croisent, les paroles qui n’ont pas besoin d’être échangées, juste le bonheur de s’être trouvés et d’être ensemble.

Dans les bras de ma fille, je me sens chez moi. Elle est actuellement en pleine phase « déclaration d’amour« . Et ses paroles sont les plus douces et les plus chères à mon cœur, même si parfois, elles m’occasionnent des fous-rires incontrôlés (mais ça, c’est une autre histoire, promis, je te la raconterai). Souvent, c’est le soir, au moment du câlin, juste avant de la laisser pour sa nuit, qu’elle me fait ses plus belles déclarations : « Tu es la plus gentille maman du monde. Tu es la plus belle. J’aime ton sourire. Ta peau est si douce…« . Et c’est si beau à entendre. Avec elle aussi, nous échangeons des regards complices, nous vivons des moments rares, nous partageons une histoire forte. J’apprécie d’autant plus que je mesure ma chance de pouvoir à nouveau l’accompagner à l’école le matin. J’aime ces instants précieux, où elle glisse sa petite main dans la mienne et où elle me raconte son monde et que moi je lui partage le mien…

Alors, on pourrait bien vivre où on veut, du moment que je suis avec eux deux. Ils représentent mon univers, mon point de repère, mon équilibre. Ils sont mon tout. Ils sont mon chez-moi…

Ceci est ma participation au rendez-vous mensuel #10dumois de Claire du Blog Egalimère sur le thème « Je me sens chez moi ici ».

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Olive banane
    11 juin 2019 at 7 h 35 min

    Quel joli article tout doux!!

  • Reply
    MamanDeOuistiti
    11 juin 2019 at 9 h 57 min

    C’est tellement si joliment dit ! Je partage complètement ta vision du « chez moi » mais j’avoue que je ne serais pas contre avoir plus grand avec un jardin en Charente Maritime :p

  • Reply
    Unefille3point0
    11 juin 2019 at 10 h 03 min

    Ça doit être l’âge car Raffaël me fait la même chose. Genre « maman tu es trop belle » alors que tu as sorti ton jogging le plus moche de l’armoire avec un Tshirt 10 fois trop grand, que tu viens de sortir de la douche donc tu as la peau bien rouge et les cheveux mouillés… Bref, heureusement que ces loulous sont là pour nous le dire !

  • Reply
    Egalimère
    11 juin 2019 at 17 h 00 min

    Au départ, j’allais dire que je suis jalouse de ta maison qui semble si belle et si chaleureuse, accueillante. Et puis j’ai compris que finalement, ce n’est pas ta maison qui est chaleureuse et accueillante mais ses habitants, dont toi
    Merci pour ces magnifiques mots, encore une fois.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      11 juin 2019 at 19 h 12 min

      Merci (et je te rassure, ma maison est vraiment chaleureuse et accueillante et on aime beaucoup y vivre).

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :