12 In ma vie de maman

Le jour où j’ai commencé à courir…

Je n’ai jamais compris les gens qui courent. En fait, je n’ai même jamais compris l’intérêt de courir…
Petite, je faisais partie de ceux qui se cachent derrière les buissons pour faire un tour de cour en moins lors des cours de sport au collège. N’importe quelle course me faisait cracher mes poumons, me faisait hurler de douleur à chaque point de côté. La course était pour moi une torture que je me suis empressée de fuir dès que l’occasion m’en a été donné…

Mais pour autant, une fois sortie de l’école et de ses cours de sport obligatoires, j’ai continué à en faire quasiment toute ma vie : plongée, nage avec palmes et natation, fitness et cardio (rameur ou elliptique mais jamais du tapis !). J’ai même eu ma période vélo pour aller au bureau.
Pour tenter d’accepter mon corps (qui ne me le rendait pas), je m’étais mise au Pilates. Et je pratiquais l’aquagym, avec une collègue, une fois par semaine sur notre pause déjeuner.
Et puis, la vie, les déplacements professionnels, mon déménagement, celui de ma boîte… Bref, j’ai arrêté le sport. Enfin, pas tout à fait. Adepte des transports en commun, je marchais régulièrement. En 2018, c’était en moyenne 45 minutes par jour, avec un rythme plutôt dynamique…
Jusqu’à ce début d’année 2019, mon nouveau travail et ma voiture pour m’y rendre. Bilan activité : zéro. Ou presque, si on compte la dizaine de minutes de marche quotidienne pour accompagner Poupette à l’école. Autant dire qu’il fallait me trouver une activité physique…
Heureusement, mes collègues m’ont proposé de rejoindre le groupe des marcheurs. Rien à voir avec une organisation politique, il s’agit de se retrouver 2 fois par semaine, le midi, pour marcher. En parallèle, il y a également un groupe de coureurs. Et force me fut de constater au fil des semaines que les runners étaient bien plus assidus que les marcheurs. Alors, motivée par mon amie et par mes collègues, l’idée s’est faite peu à peu de me mettre à la course…
Un jour, j’ai fini par chausser une paire de baskets, enfiler un legging flambant neuf et un vieux T-Shirt trouvé au fond de mon placard et je me suis lancée. C’était le jeudi 21 février 2019. J’ai couru 5 km. A la deuxième séance, j’ai augmenté à 5,5 km, pour atteindre 7 km à la troisième sortie.
J’ai couru. Moi. Je cours.
Oui, moi. Je cours.
Pour la première fois de ma vie ! Sans m’arrêter ! Sans être essoufflée (enfin si, juste ce qu’il faut) !
Je suis à la fois ultra fière de moi et pas encore tout à fait remise de mes émotions. En vrai, je n’en reviens pas. J’ai tellement toujours été persuadée que jamais je ne courrais. Il y a 2 semaines rien que l’idée de courir m’aurait fait rire, du style : « Courir ?! Moi, jamais !!« . Et me voici, quelques jours plus tard, en train d’envisager sérieusement de m’entraîner deux fois par semaine avec mes collègues et de trouver une motivation pour aller courir seule le week-end.
C’est sûr que l’effet groupe joue énormément et que sans l’émulation créée par leur enthousiasme et leur bonne humeur, jamais je ne me serais mise à courir.
Je ne sais pas encore si j’aime ça, mais je sens que j’en ai besoin et que mon corps réclame cette activité physique salutaire. J’apprécie de sortir au grand air le midi et de profiter du temps relativement clément (et totalement incroyable) de ce mois de février.
Bref, j’ai 42 ans, je viens de commencer la course et je n’en reviens toujours pas…

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply
    Mathy
    4 mars 2019 at 8 h 53 min

    Je suis comme ça aujourd’hui : courir ? Pas la peine / à quoi bon / ah non ! Mais mon mari court tout le temps et parfois, une petite étincelle : et si je courrais aussi ? Mais c’est une étincelle… mais j’ai 32 ans alors il me faut certainement encore du temps ^^

  • Reply
    MamanDeOuistiti
    4 mars 2019 at 10 h 49 min

    Pendant ma scolarité, je détestais l’athlétisme mais j’adorais le basket, le volley et le handball (ok, j’ai moyennement apprécié le ballon dans la goule la fois où j’étais gardien :p)
    Je me suis mise à devenir une vraie addict quand une salle de sport a ouvert à côté de chez moi : cardio en cours collectif, yoga, pilates… J’y allais plusieurs fois par semaine, toutes les semaines.
    Ma pratique a diminué au fur et à mesure que ma hanche est partie en sucette. Mais je n’ai jamais vraiment pu courir comme je le voulais (les impacts pour ma hanche, ouille !). Je ne m’en servais qu’en échauffement sur un tapis à la salle, avant de passer aux choses sérieuses :p
    J’espère retrouver ces sensations que tu découvres très vite car le sport me manque terriblement. C’est un vrai défouloir pour moi. Même si je n’aurais plus jamais la même pratique : yoga ou pilates me feront du bien autrement, mais sûrement ^^

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 mars 2019 at 19 h 54 min

      J’ai tellement aimé faire du Pilates. Je vais me réinscrire en septembre, j’ai enfin trouvé un bon cours proche de chez moi ! Et ça me fait tellement de bien !

  • Reply
    Lapinou Family
    4 mars 2019 at 14 h 51 min

    Quel courage ! Je dois avouer que je ne sais pas courir, en quelques minutes j’ai un point de côté et je m’axphyxie… Je dois mal reprirer je pense… Mais j’avoue que je ne suis une amatrice de course, la marche rapide oui par contre.

  • Reply
    Mamans mais pas que
    4 mars 2019 at 15 h 42 min

    Je suis un peu comme toi, je me vois pas courir mais c’est sûr que l’effet de groupe doit bien motiver ! bravo en tout cas 🙂

  • Reply
    Kid Friendly
    4 mars 2019 at 17 h 24 min

    Bravo à toi pour la course. Perso faudrait me payer cher pour que je m’y mette :p

  • Reply
    Olivebanane
    4 mars 2019 at 18 h 59 min

    Ah c’est chouette ! J’avais testé un moment mais c’est pas pour moi je préfère le vélo 😉 comme quoi il n’est jamais trop tard pour mettre ses idées reçues au tapis (de course)

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 mars 2019 at 19 h 58 min

      Exactement ! Le vélo, je vais m’y remettre le week-end, maintenant que Poupette en fait pour de vrai !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :