6 In ma vie de maman

Deux ans plus tard

Deux ans. C’est le temps qu’il m’aura fallu pour que Paris ne me manque plus. Enfin, me manque moins. Ce mois-ci, ça fera donc deux ans qu’on a quitté Paris. Pour une jolie petite maison ancienne en banlieue. Deux ans loin du tumulte parisien…

Paris n’est jamais loin. Je la traverse chaque jour pour aller travailler. Je m’y arrête régulièrement, le soir. Ou j’y vais le mercredi avec ma fille, dont les yeux brillent dès que j’évoque le nom de cette ville.

On y va plus rarement le week-end. Pendant de nombreux mois, Paris m’a manqué

Et puis, depuis quelques temps, je me surprends à ne plus penser à Paris avec ce petit pincement au coeur, mais plutôt avec le plaisir d’y retourner quand je veux.

Et ça, je le dois principalement à mon jardin. Bon, d’accord, je ne vais pas mentir : l’espace qu’on a gagné est quand même une de nos plus grande joie au quotidien. Mais avec les beaux jours, je me rends compte que ce qui fait toute la différence, c’est notre jardin. Plus besoin de se serrer sur le balcon (qu’on avait quand même la chance d’avoir dans notre appartement parisien). Plus besoin d’aller au parc tous les samedis et tous les dimanches pour prendre l’air. Plus besoin de se tasser dans notre appart et de se demander comment on ferait venir nos copains.

Avec le soleil, je profite de mon jardin. J’y fais des siestes à l’ombre du pommier, je vois mon potager grandir et ma Poupette s’épanouir. Quand je rentre du travail, je m’installe sur une des deux marches de la terrasse et je profite des derniers rayons du soleil couchant. Le soir, on dîne dehors, au son des pies et des perruches qui ont envahi le quartier. La nuit, on observe les lucioles et les hérissons. Le week-end, on vit dehors, on remplit la terrasse avec nos copains, on fait des barbecues, on joue à la balle dans le jardin et on refait le monde jusqu’au petit matin (non, c’est pas vrai… on est devenu vieux… on dépasse rarement les 2h du matin !!).

Et le lundi matin, au bureau, quand mes collègues me demandent : « Mais où es-tu partie ? Tu es toute bronzée ?« , je réponds avec un grand sourire : « Dans mon jardin !« . Et c’est cette question, plusieurs fois répétée, qui m’a fait prendre conscience de mon amour pour ma maison et mon jardin, de mon bonheur d’y vivre et du manque de Paris enfin estompé…

Ah oui, quel plaisir d’être à la maison, d’avoir notre maison ! Même si elle est de guingois et qu’il reste plein de travaux à faire. Même si mes courgettes ne poussent pas et que les araignées me font sursauter. C’est mon havre de paix, mon foyer, celui où on construit notre famille et où j’espère rester longtemps.

Et puis, si besoin, Paris n’est pas loin…

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Rivieramum
    2 juillet 2018 at 8 h 19 min

    Je vais pour plus d’espace aussi en
    Septembre, nous sommes un peu à l’etroit dans
    Notre 3 pièces.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      15 juillet 2018 at 22 h 18 min

      Je te le souhaite ! Un jardin, c’est vraiment du bonheur !

  • Reply
    Le regard de Papa et Maman
    2 juillet 2018 at 8 h 28 min

    c’est tellement bon de pouvoir se poser dans son jardin, depuis de nombreuses années je ne peux m’en passer, dès que j’ai quitté mes premiers appartements je n’ai pris que des maisons avec jardin et pourtant c’est souvent le bazar, l’herbe pousse trop vite, le potager est souvent laissé à l’abandon et je n’ai pas du tout la main verte mais juste me poser avec un livre sur ma terrasse à l’ombre des arbres et le bonheur est là

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      15 juillet 2018 at 22 h 18 min

      Être allongée sous mon pommier ou juste assise sur les marches de la terrasse, c’est vraiment mon bonheur quotidien aux beaux jours (et aussi : prendre le petit déjeuner dehors !!).

  • Reply
    Hashtag Mum
    3 juillet 2018 at 8 h 25 min

    Je ressens exactement la même chose que toi !

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      15 juillet 2018 at 22 h 17 min

      Quel bonheur !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :