0 In La Vie de Poupette

Sa toute première séance de cinéma

Ça peut te sembler absolument incroyable ou totalement has been / réac / vieux jeu. Mais le fait est là : à 5 ans passés, Poupette n’était encore jamais allée au cinéma. Elle n’a même d’ailleurs jamais encore regardé la télé.

A mon grand désarroi, l’école lui a déjà montré plusieurs films Disney (sans bien sûr jamais en faire mention aux parents ni même nous demander notre avis). Mais malgré ça, elle n’a jamais vu ni la télévision chez nous ni donc été au cinéma.

Avec mon mari, nous étions d’accord. Pas d’écran avant 3 ans. Surtout parce qu’avant cet âge là, l’enfant est incapable de décoder le flux d’images qu’il reçoit. Et si possible aussi, avant 6 ans (selon la règle des 3 6 9 12). Le moins, elle sera confrontée au monde virtuel, le mieux elle s’épanouira dans le monde réel. Et chaque jour, quand je la vois évoluer, je me dis que notre choix était le bon.

Au fil des ans, nous avons quand même assoupli notre rigidité anti-écran et depuis peu, elle a le droit à un ou deux épisodes d’un dessin animé le dimanche matin, sous notre supervision : Petit Ours Brun, Caillou, Lego Friends, Les Bisounours… Chez ses grands-parents aussi, la règle est assouplie et elle profite de quelques dessins animés. Mais rarement plus d’une demie-heure. Et jamais au-delà d’une heure. Cela reste très exceptionnel.

Et puis, un jour, l’occasion s’est présentée. Une occasion exceptionnelle. Un film dont ma fille rêvait de voir depuis longtemps. Dont elle connaît tous les personnages, les chansons… La Reine des Neiges. Le summum du top du top chez une petite fille de 5 ans.

J’avais vu passer sur Internet une publicité pour une opération marketing unique en son genre : un cinéma en plein cœur de Paris entièrement réaménagé par Ikea et transformé en salons géants. Au programme, des films cultes choisis par les internautes, et parmi eux, un mercredi matin, dans la catégorie Karaoké : la Reine des Neiges. Je me suis dit que c’était l’occasion idéale pour découvrir le grand écran. Je me suis donc inscrite au tirage au sort pour la séance du mercredi matin 9h. Et nous avons été tirées au sort !

Situé sur l’un des grands boulevards, le cinéma Max Linder Panorama nous a donc accueillies un froid matin de mai, pour une séance exceptionnelle. Et ce fut peu de le dire : entre les désistements et les grèves, ma fille et moi avions l’intégralité de la mezzanine pour nous toutes seules ! Autant dire des conditions en or pour sa toute première séance de cinéma !

La séance a été top. Nous avons goûté les Daim, ces petites friandises chocolatées qui collent aux dents, et qu’on trouve par sachets entiers chez Ikea (dans leur nouvelle version à l’orange). J’ai chanté (faux et à tue-tête) les chansons sous-titrées en version karaoké (m’en fiche, y’avait que nous !!). Ma fille a sursauté, s’est accrochée à moi, a respiré enfin quand tout s’est bien terminé. Malgré la possibilité de tester tous les canapés, nous sommes restées collées toutes les deux dans notre confortable fauteuil, avec plaid, coussins moelleux, et même une énorme peluche éléphant !

Cette toute première expérience restera longtemps gravé dans nos mémoires, autant pour le moment exceptionnel que nous avons passé que pour la joie d’avoir vu le dessin animé dont elle rêvait depuis si longtemps. Nous n’avons pas prévu de retourner prochainement voir un film. Alors, le seul problème, c’est qu’elle risque de croire que le cinéma, c’est toujours aussi grandiose !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :