4 In ma vie de maman

Terrible Five

Et voilà. Les vacances s’achèvent. Ce matin, c’est la reprise pour les petits écoliers parisiens (entre autres). Poupette fera partie du lot. La parenthèse se referme. Cette coupure a été salutaire, à plusieurs points de vue.

Ces congés en tête à tête, entre elle et moi, je les appréhendais. D’ailleurs, je t’en avais parlé ici et . Cela peut paraître étrange, mais oui, j’avais un peu peur de passer plusieurs jours avec elle. Juste nous deux. Bien sûr, avant tout, je me réjouissais de cette pause mais je crois que je craignais surtout de ne pas être à la hauteur. De ne pas être capable de répondre à ses attentes, à ses besoins.

Ma peur vient surtout de moi. J’ai peur car je suis fatiguée. Et quand je suis fatiguée, je me contrôle beaucoup moins, je me mets en colère, je crie plus facilement. Quand je suis reposée, je suis capable d’affronter de multiples situations, de détourner l’attention de ma fille avant que la crise n’arrive, de désamorcer une situation critique en quelques mots… Mais quand je suis fatiguée, je n’y arrive plus. Et je déteste cette horrible personne que je deviens. Qui est à la fois moi et pas moi. Avant, j’étais une maman calme. Maintenant, je suis une maman pleine d’appréhension face à ces moments difficiles.

Ma peur vient aussi de ma fille. Elle aussi est fatiguée. Et son comportement avant les vacances était devenu insupportable pour moi : cris et larmes tous les soirs. Je sais que ce n’est pas de sa faute, c’est sa façon d’exprimer son épuisement. Mais face à ma propre fatigue, ça clashe.

Et j’en suis venue à presque avoir peur de nous deux. Pour nous deux.

Honnêtement, je n’ai pas vu passer sa crise de la séparation des 8 mois. Elle a oublié de nous faire son Terrible Two. Mais elle se rattrape pour nous faire vivre un Terrible Five, qui fera soupirer d’aise tous ceux qui pensent que nous étions passé au travers des mailles du filet ! Et qui me donne des sueurs froides plus que de raison !

Mais, comme toujours, du haut de ses 5 ans, elle m’a bluffée. Reposée, transformée, elle redevient cette petite fille espiègle et souriante. Elle ne crie (presque) plus. J’arrive à peu près à détourner son attention quand je sens qu’une crise arrive. Et je la vois avec plaisir jouer, se raconter des histoires avec ses poupées ou ses voitures, choisir le livre qu’elle veut que je lui lise, hurler de joie quand c’est moi qui pioche le mistigri, lécher le plat avec un petit regard coquin.

Parce que malgré tout, bien plus fort que l’appréhension, il y a mon amour pour elle. Et rien de mieux qu’un câlin et beaucoup de repos pour que tout aille mieux ! On a passé des super vacances toutes les deux. On a rit, on a dansé, on a été au cinéma, on a visité plein d’endroits sympa. On a pique-niqué, on a joué ensemble, on a fait des manèges et vu des animaux. Alors, j’ai vraiment hâte qu’on passe nos prochaines vacances ensemble !

Parce que l’amour est plus fort que tout !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Happydey
    30 avril 2018 at 9 h 00 min

    Super contente pour toi et vous de lire cet article ! Pour avoir vécu de belles crises ici aussi il fait surtout se dire que ça ne dure pas même si sur le moment on se sent démunies #coeuraveclesdoigts

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      30 avril 2018 at 10 h 14 min

      C’est clair, je me sens souvent démunie…
      Surtout que là, ça dure quand même depuis 4 mois 🙁
      Merci pour ton message <3

  • Reply
    Rivieramum
    1 mai 2018 at 13 h 40 min

    Je vais sur le’ même thème que toi dans mon prochain article j’ai une terrible 4. Pas facile la moyenne section.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      1 mai 2018 at 22 h 29 min

      Effectivement, je confirme : pas facile, la moyenne section ! Bon courage à toi aussi, je viendrai te lire… #mumpower

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :