10 In La Vie de Poupette

Traumatisme nocturne

Ça a commencé jeudi dernier. Ce soir-là, je suis sortie assez tôt pour aller chercher ma Poupette à l’école. Il faisait froid, il pleuvait. Alors qu’habituellement, quand j’arrive au centre, elle se jette sur moi en criant de joie, ce soir-là, elle est arrivée en sanglotant. Très vite, je comprends qu’elle a perdu sa tétine et qu’elle a l’air très bouleversée.

Je la rassure comme je peux, lui expliquant que j’en ai une autre à la maison, qu’on va rentrer et que je vais la lui donner.

Elle s’habille et me suis, en pleurant, me racontant qu’elle en a été réduite à sucer la patte de son chat (le doudou qu’elle avait emporté ce jour-là à l’école). Arrivées à la maison, je lui donne une nouvelle tétine, ce qui la calme.

La soirée suit son cours habituel. Le coucher se passe bien. Puis, vers minuit et demi, on l’entend sangloter dans son lit. Mon chéri étant encore debout, je lui demande d’aller la consoler. Généralement, le papa n’est pas suffisant. Et cette nuit-là ne fait pas exception. Malgré les paroles apaisantes de son papa, je l’entends pleurer et m’appeler. Enfin, pas exactement pleurer. Elle crie, elle hurle. Et ça, ça n’arrive jamais.

Je les rejoins donc très rapidement. Et je prends ma Poupette dans mes bras, lui murmurant à mon tour des paroles apaisantes, tout en caressant son dos. Mais elle ne semble pas s’apaiser pour autant. Je m’aperçois alors qu’elle n’a pas sa tétine. Je préviens mon chéri. Poupette entend et se met à hurler, entre deux sanglots : « je veux ma tétine !« . On allume, on la retrouve et on la lui donne. Alors je demande si elle a son doudou ; il me semble l’avoir vu dans sa main, mais comme ses mains sont agrippées à mon cou, je préfère m’en assurer. Alors Poupette se met à nouveau à hurler : « je veux mon doudou !« . Mais il se trouve qu’elle a bien son doudou dans sa main. Je pouffe et je lui réponds qu’elle l’a déjà.

Mais elle se remet à crier qu’elle veut son doudou et sa tétine. Et soudain, je me rends compte qu’en hurlant ses phrases, elle les accompagne d’un soubresaut. Elle se raidit d’un coup et dans le même geste, lève le doigt bien haut. Alors je n’ai plus du tout envie de rire. Je commence même à avoir un peu peur.

Je continue de la câliner, de lui murmurer des phrases apaisantes, celles que j’ai l’habitude de lui dire quand elle fait des cauchemars ou qu’elle a besoin d’un câlin. Tout va bien. Je suis là. Tout va bien.

Mais en vrai, ça ne va pas bien du tout. Son petit corps qui devient tout raide dans mes bras, son doigt qui se lance vers le ciel, ses sanglots qui ne s’arrêtent pas, ses cris qui n’ont jamais été aussi forts. Soudain, j’ai vraiment peur pour elle. Et puis, je saisis son regard. Ou plutôt son absence de regard. Ses yeux sont vides, légèrement tournés vers le haut et la droite. Elle n’est pas là. Elle est ailleurs.

Peu à peu, elle se calme, ses sanglots s’espacent, ses hurlements stoppent, son corps se relâche. Je réussis à la recoucher. Je quitte la chambre un peu après, en m’étant assurée qu’elle s’est vraiment rendormie. Était-ce une crise de somnambulisme ? Je suis chamboulée, incapable de me rendormir.

A 4h du matin, elle recommence. Je saisis tout de suite à son regard qu’elle n’est pas vraiment là. Son corps est bouillant, elle lève encore le doigt. Elle hurle. Je parviens à la calmer plus facilement.

Le lendemain matin, elle ne se souvient de rien. Mais elle est épuisée. Elle s’endort pendant le temps calme à l’école, ce qui ne lui est encore pas arrivé une seule fois de l’année. Je débriefe avec la maîtresse. Le soir, elle a de la fièvre. Au fil des jours suivants, sa température a oscillé entre 37,5 et 38,5°c. Pas énorme, mais surtout ça a duré pendant plusieurs jours. Elle a refait deux crises, beaucoup moins impressionnantes que celles de la première nuit.

Et puis, ça s’est arrêté comme c’est venu. Est-ce dû à la fièvre ? Est-ce vraiment une crise de somnambulisme ? Est-ce une terreur nocturne ? Est-ce seulement une réaction à cause de la perte de sa tétine ? Je ne sais pas, je n’ai pas eu de réponse, je cherche encore. Et surtout j’espère que ça ne reviendra pas… Son regard absent me hante…

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Muriel
    18 décembre 2017 at 7 h 49 min

    Ma fille me faisait aussi cela, le regard vide et des terreurs impossibles à calmer. J’ai compris après de nombreuses crises que c’était du somnambulisme exactement comme votre fille, elle tremblait et avait des sursauts angoissants assise. Le médecin m’a dit que ça passait avec l’âge. Elle a dix ans et fait encore quelques petites crises, elle se lève et se recouche toutes lumières allumées et ne se souvient de rien comme toujours. Je suis sur le qui vive . Bon courage, des granules homéopathiques ont calmé les crises mais surtout l’âge…

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      18 décembre 2017 at 22 h 04 min

      Merci pour ce témoignage. Ça ressemble effectivement à ce que ma fille a vécu ces derniers jours…

  • Reply
    Kid Friendly
    18 décembre 2017 at 8 h 54 min

    Pour moi c’est une terreur nocturne. LittlePirate en a fait, la première fois en étant sous cortisone. On a tellement flippé que MonsieurChéri l’a emmené aux urgences en pleine nuit Et effectivement l’enfant donne l’impression d’être réveillé mais il ne l’est pas.
    J’espère qu’elle n’en fera pas d’autres. LittlePirate en a refait en n’étant pas malade, mais moins fortes. Et là je croise les doigts, ça fait un bail que ce n’est pas arrivé.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      18 décembre 2017 at 22 h 05 min

      Punaise, je comprends que tu sois allée aux urgences, c’est tellement flippant !! J’espère que ce n’était qu’un épisode isolé pour Poupette. Je croise aussi les doigts pour LittlePirate.

  • Reply
    Maman Sur Le Fil
    18 décembre 2017 at 9 h 48 min

    Quelle trouille ! Ta description ressemble beaucoup à des terreurs nocturnes (c’est l’âge, le regard absent, elle dort, elle ne s’en souvient pas le matin, le corps raide, la panique, etc…).
    Peut-être liées au petit virus, ou à l’évènement de la tétine…

    J’espère en tout cas, que ce sera un événement isolé et que cela va vite s’apaiser !

    Virginie

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      18 décembre 2017 at 22 h 06 min

      J’espère aussi que ce sera isolé. Ça n’était jamais arrivé avant.
      Mais visiblement, les témoignages vont dans le sens des terreurs nocturnes.

  • Reply
    Isadias
    18 décembre 2017 at 12 h 13 min

    Coucou, nous avons vécu la même expérience avec un de nos garçons (Ma)
    Et plusieurs fois avec des crises plus ou moins fortes. On a également pris des conseils et il s’agirait de terreurs nocturnes.
    Il nous a été dit de ne surtout pas le réveiller, ni allumer la lumière… juste le câliner, le rassuré avec des mots doux… et ça passe. Chez nous aussi, ça ne marche qu’avec la maman.
    Et enfin, aucun souvenir de ces moments et il nous a été conseillé de ne pas inquiéter l’enfant avec cette peur qui a été la notre durant ces instants. Bon courage. Plein de bises
    Isabelle

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      18 décembre 2017 at 22 h 07 min

      Ah je ne savais pas, tu me raconteras !
      Bisous

  • Reply
    lillune
    18 décembre 2017 at 14 h 51 min

    Ça ressemble fortement aux terreurs nocturnes de mon loulou. Sauf que lui ce qu’il hurle c’est « je veux maman ! je veux papaaaa ! » alors qu’on est assis en face de lui. Il en a presque à chaque fièvre et parfois aussi lors des rhumes sans fièvre. Le regard vide est assez flippant, il « n’accroche » pas le regard et il est impossible de le calmer/raisonner puisqu’il n’est pas « là ». Courage miss, on apprends à gérer (mais on ne s’y fait pas…)

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      18 décembre 2017 at 22 h 08 min

      Tu m’étonnes ! Je veux bien te croire quand tu écris qu’on ne s’y fait pas. J’ai mis un sacré moment avant de me rendormir !!
      J’espère que ce ne sera qu’un épisode isolé, ça m’a trop fait flipper !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :