12 In ma vie de maman

Ce jour où elle a séché mes larmes

C’était la veille de Noël. On avait passé une matinée formidable. Encore en pyjama, on avait préparé un cake salé pour notre repas de midi. Poupette était toute excitée par la soirée qui arrivait et surtout par le Père Noël qui allait enfin passer. On avait écouté des chants de Noël toute la matinée. C’était si bon, on était heureux.

Et soudain tout s’est arrêté…

Un SMS terrible m’a annoncé le décès d’un collègue. J’étais là, assise sur ma chaise, dans la cuisine. Abasourdie par la terrible nouvelle. J’ai poussé un cri ou peut-être un gémissement. Mon chéri m’a demandé ce qu’il se passait. Je lui ai répondu : « C’est mon collègue… Il est mort… »

C’était tellement inattendu. Tellement injuste. Mes larmes coulaient. Je ne pouvais m’empêcher de penser à lui, à sa famille, ses 3 enfants encore jeunes. Et la magie de Noël qu’ils ne vivraient plus jamais. Je crois qu’il n’y a pas de pire moment pour mourir qu’à Noël, cette période de fête qui ne devrait nous faire penser qu’au bonheur d’être ensemble…

Mon chéri tentait de détourner l’attention de ma fille. J’étais incapable de bouger, incapable de parler, incapable de faire un geste… Pourquoi ? Pourquoi cet homme bien ? Pourquoi lui, avec qui c’était agréable de travailler, même si parfois nous n’étions pas d’accord ? Il était généreux, juste, attentif aux autres, respectueux… Bref, une personne bien, partie bien trop tôt…

J’ai échangé quelques messages avec mon chef qui m’avait annoncé la nouvelle, il m’a proposé de l’appeler mais j’aurais bien été incapable de parler. Je suis allée me cacher dans la salle de bains pour pleurer.

Et quand je suis revenue dans la cuisine, ma Poupette s’est approchée de moi. Elle a bien senti que quelque chose n’allait pas. Elle m’a dit : « tu es triste, maman ?« . Alors bien sûr, mes larmes ont a nouveau coulé. Je lui ai répondu que j’avais appris une mauvais nouvelle et que ça me rendait très triste. Elle a grimpé sur mes genoux, m’a serré dans ses bras et m’a dit : « Tout va bien, Maman, je suis là. Ça va aller, ne t’inquiète pas…« .

C’est la première fois qu’elle me consolait, qu’elle me disait des mots d’apaisement. On s’est fait un gros câlin, tous les trois, avec ma Poupette et mon chéri, profitant encore plus de savoir qu’on s’aimait et qu’on était vivant…

Mon collègue a été enterré le 31 décembre, clôturant cette année 2016 que je n’oublierai jamais et qui nous a pris tant de gens qu’on aimait…

Adieu PF, tu nous manqueras

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply
    Vassilia
    9 janvier 2017 at 7 h 28 min

    <3

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 34 min

      merci

  • Reply
    Mathy
    9 janvier 2017 at 7 h 50 min

    C’est dans ces moments là que nos enfants sont tellement fort pour nous, des mots tellement simple qu’on accepte plus de leur part qu’un autre adulte. Mes filles me consolent aussi parfois, j’aime bien entendre leur mot même si je suis toujours gênée.
    J’espère que cette année t’apportera beaucoup de bonheur

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 34 min

      Tu as raison, ces mots venant d’elle avaient une résonance plus forte que si ça avait été un adulte.
      Et ça m’a fait du bien…

  • Reply
    Aurélie (les miss à couettes
    9 janvier 2017 at 8 h 14 min

    quelle triste histoire, les enfants savent souvent trouver les mots qu’il faut pour nous réconforter. Ils sont bien plus attentifs et forts qu’on ne le pense.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 33 min

      Oui, elle est très connectée sur mes émotions (trop parfois).
      Et ses petits mots, ses gestes, c’était vraiment ce dont j’avais besoin.

  • Reply
    Rivieramum
    9 janvier 2017 at 8 h 28 min

    Condoléances j’ai l’amie d’une amie qui est décédée auSsi à cette date cette année quelle tristesse ! Elle a un petit garçon de 3 ans.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 32 min

      Mes condoléances à toi aussi…
      Quelle triste nouvelle

  • Reply
    Kid Friendly
    9 janvier 2017 at 21 h 39 min

    Mourir un 24/12 et être enterré un 31/12 c’est encore plus atroce. Et pourquoi est-ce que ce sont toujours les gens biens qui partent trop tôt ? La vie est parfois bien injuste…

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 30 min

      Oui c’est clair… Parfois, ce n’est vraiment pas juste…

  • Reply
    Gwen Damien Matthéothélyahélyo
    9 janvier 2017 at 23 h 17 min

    Pleins de courage pas facile
    Poupette a été génial moi rien que de lire j en ai les larme aux yeux
    Bisous

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      10 janvier 2017 at 22 h 30 min

      Heureusement qu’elle était là…
      Bises

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :