25 In ma vie de maman

Le jour où j’ai démissionné de mon rôle de maman…

Ça s’est passé un samedi soir, le 25 juin, à 19h38 précises. J’ai posé ma serviette sur la table et j’ai juste dit : « je démissionne » !

PoupetteWorld-demission-maman-01C’est arrivé comme ça. Je n’en pouvais plus. J’ai quitté la salle, je suis allée me rouler en boule sous la couette. Mon lit, mon sanctuaire, mon havre de paix. Trop fatiguée pour pleurer. Trop secouée pour quitter la maison. Ce soir-là, j’ai démissionné…

Parfois j’en rêve. Tout quitter. Être seule, libre, sans mari, sans enfant. Et tant qu’à faire, être riche pour ne manquer de rien. Revenir à ma vie d’avant, quand je n’avais de comptes à rendre à personne, à part moi. Je faisais ce que je voulais, quand je le voulais. Je ne dis pas que j’étais heureuse, je dis juste que j’étais libre…
Parfois, j’ai juste l’impression de passer en dernier. Après Poupette, qui, elle, passe toujours en premier. Après mon chéri, qui pourtant fait largement sa part aussi bien auprès de Poupette qu’à la maison. Après mes obligations de mère, la maison à entretenir, les piles de linges, les trucs administratifs…
Parfois, j’ai juste l’impression que je n’existe plus en tant que telle. Il y a des mois que mes cheveux réclament une coupe digne de ce nom (et je ne parle même pas de la couleur…). Il y a des semaines que je devrais prendre des rdv médicaux ou esthétiques mais que je repousse l’échéance. Il y a des jours que je ne m’occupe même plus de moi.
Le déménagement n’arrange rien, c’est sûr ; au contraire, ça ajoute des tonnes de choses à faire, à prévoir, à organiser. Et en même temps que les étagères se vident, certains vieux griefs refont surface…
Et puis, il y a toujours le boulot qui pèse, vieille ritournelle qui résiste sur fond de moral bas et stress impossible à surmonter…
PoupetteWorld-demission-maman-02Bref, ce soir-là, j’ai démissionné. Et quand j’en ai parlé autour de moi, les langues se sont déliées. Mes copines m’ont avoué avoir elles-aussi quitter le domicile familial, pour une heure ou un jour, pour pleurer ou pour hurler, pour résister et survivre à ces moments où on ne rêve que d’une chose : tout quitter…
Mais en vrai, on ne démissionne pas de sa vie de famille… On respire un grand coup et ça repart. Si je le pouvais, je ferai un break, je partirai quelques jours. Mais je reviendrais. Je reviens toujours. Ma famille, c’est ma came. Je les aime plus que tout.

You Might Also Like

25 Comments

  • Reply
    Beucher geran nadine
    4 juillet 2016 at 7 h 27 min

    Coucou
    Je dirais simplement que c’est normal
    On croit que l’on est de super nana ( çe qui est vrai ) on essaye de tout assumer pour faire plaisir à tout le monde
    Et on s’oublie soit meme
    Ordonnace d’une mamie: prendre en urgence une matinée complète ( dire à son mari que c’est une ordonnance ..) pour coiffeur massage obligatoire complet et déjeuner avec copines
    Il faut absolument faire ca
    J’attend en message la date
    Attention je suis têtue
    Bisous plein de courage

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 42 min

      Merci pour ton soutien
      Je te promets que je m’occupe de moi, dès que le déménagement est passé !
      Compte sur moi, je te donnerai la date et le programme 😉
      Bises

  • Reply
    Sophie WowMum
    4 juillet 2016 at 8 h 10 min

    Plein d’énormes câlins ! Billet très émouvant

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 49 min

      Merci
      Bisous ma coupine

  • Reply
    Maman Mammouth
    4 juillet 2016 at 9 h 18 min

    On n’a pas une place facile… Car même si les papas « de maintenant » s’investissent d’avantage (ou en tout cas essaient), l’héritage qui pèse sur nos épaules est lourd… Et souvent c’est finalement nous qui portons la vie de famille sur nos épaules…
    Quand je craque c’est souvent violent… Toute la colère, les frustrations accumulées sortent d’un coup car j’ai trop laissé la pression monter dans la cocotte… Je suis obligée d’aller me terrer dans mon lit ou de sortir prendre l’air… Je me suis déjà retrouvée à 7h du matin à marcher au hasard parce qu’une goutte d’eau avait fait déborder le vase… J’ai déjà été me coucher à 18h car j’avais explosé et que j’avais besoin d’être « ailleurs ».
    On n’est pas infaillibles. Nos familles, nos hommes, nos enfants… on les aime bien sûr, mais on a nos limites et nos besoins.

    Je t’envoie plein de chaudoudoux <3

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 50 min

      oui, c’est exactement… Tu as tout résumé !
      Je prends volontiers les chaudoudoux 🙂
      Bisous à toi

  • Reply
    Laetitia M.
    4 juillet 2016 at 9 h 52 min

    Oh combien je me reconnais dans cet article et oh combien c’en est rassurant. Moi aussi parfois je ferais bien un break partir quelques jours le problème reste la réponse a ces questions ou? Quand? Comment? Et avec qui? car je ne suis pas riche et comme toutes mes amies qui sont elles même maman difficile de trouver un temps dans qu’une contraire ne vienne s’ajouter.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 52 min

      Voilà pourquoi il me reste ma chambre, mon coin de lit et mon univers (livre ou série) pour m’échapper…
      Ça fait du bien…
      Bisous

  • Reply
    sophie mum
    4 juillet 2016 at 10 h 09 min

    Oh ma pauvre triste de lire tout ca !! j’espère que tu trouveras ton équilibre, impose toi des heures pour prendre le temps pour toi pour tes rdv beauté et médicaux.
    Etant solo j’y arrive très bien alors ya pas de raison que tu n’y arrive pas bisous

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 53 min

      Je suis admirative des mamans solos.
      C’est juste des moments plus difficiles, ça va mieux après…
      Merci pour ton soutien

  • Reply
    mots d'maman
    4 juillet 2016 at 10 h 31 min

    Eh oui ça nous arrive toutes! J’en rêve aussi surtout en ce moment. Je m’évade de temps en temps mais Lapinou me manque vite et mon homme aussi! Mais on a besoin de moments à nous…

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 21 h 55 min

      Je suis sûre que j’arriverais à survivre quelques jours sans eux !!!
      En tout cas, prends soin de toi, avant la nouvelle vie à 4
      Bisous

  • Reply
    MALO85
    4 juillet 2016 at 21 h 58 min

    j’ai envie de dire mais non de non que nous arrivent-ils les mamans !!! depuis mars je suis dans cet état tout est écrit là dans ton article – qui m’a fait du bien je l’avoue car on se sent moins seule – mais en même temps on se dit flûte et crotte de biquette que nous arrivent-ils pas mal de maman flanchent depuis quelques temps vivement le soleil les rires et les p’tits bonheurs à pleins temps je crois qu’on en a toutes besoins et des vacances à nous pour nous rien qu’à nous même d’une journée je prends 🙂
    je t’envoie tout pleins de courage pour ses p’tits moments difficiles et tournons vite ce chapitre de notre vie 😉

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 22 h 44 min

      Moi, je propose qu’on fasse une grande fiesta toutes ensembles !
      Avec du soleil et des chansons !
      Et que ce soit remboursé par la sécu !
      Bisous

  • Reply
    Aurore
    4 juillet 2016 at 21 h 59 min

    J’ai moi aussi démissionné.
    2 fois…
    la 1ere fois je suis partie 3h… j’ai pleuré… j’ai hurlé dans ma voiture. J’ai dormi aussi… trop fatiguée.
    La 2nde fois j’ai juste hurlé et pleuré. 10 min de tranquillité. Ça allait mieux et je suis rentrée.
    Je sais que j’ai « choqué » mes enfants. Parce que je suis partie sans même les embrasser.
    Mais je devais m’enfuir.
    Pour les préserver de la rage que je couvais…
    Courage à toi… Super Maman!
    Bises
    Une autre Super Maman!

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 22 h 43 min

      Waouh… Si seulement parfois j’avais le courage aussi d’aller extérioriser ça…
      Quand j’étais plus jeune, je partais hurler dans les champs (ou sur les manèges), ça fait tellement de bien !!
      L’important, c’est d’expliquer à tes enfants à ton retour.
      Je sais que ma Poupette a été très étonnée de me voir aller me coucher, elle est venue me faire un bisou dans mon lit et s’est couchée sans réclamer son câlin habituel…
      Même les super mamans ont leur kryptonite…
      Bises

  • Reply
    Jul'
    4 juillet 2016 at 22 h 23 min

    Moi aussi je rêve de partir une semaine en club, revivre mes 20 ans, m’éclater, boire des verres, danser, me sentir juste femme.
    J’ai déjà pété des plombs, deux fois, en arrêt maladie car mon corps et mon esprit ne suivaient plus. Depuis, je m’offre vraiment du temps pour moi. Je retrouve des copines pour diner entre nous, je me suis achetée des baskets et je cours (pas longtemps car après 6 ans d’arrêt c’est dur dur mais ça fait du bien), dès que je peux, je prends du temps pour moi et je ne culpabilise pas. Je suis une maman mais je suis aussi une femme.
    Prends soin de toi.
    Biz

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      4 juillet 2016 at 22 h 39 min

      Heureusement, j’ai des copines sur lesquelles je peux compter
      Et également le blog qui me permet de m’évader un peu chaque mois (que ce soit en écrivant ou en sortant) !
      Mais rien ne vaut une semaine de fiesta dans un club !!!
      Merci pour tes conseils
      Bises

  • Reply
    Kid Friendly
    4 juillet 2016 at 23 h 34 min

    Très régulièrement je me mets dans ma bulle quelques minutes tous les soirs. On peut me parler, je n’entends rien. C’est mon sas de décompression. MonsieurChéri ne comprend pas vraiment mais c comme ça… Et il m’est arrivé comme à tout le monde d’avoir envie de souffler et de me barrer. Je devais limite être la seule de l’équipe contente de partir en séminaire , c’est moche :-p
    Des fois on a juste envie d’être soi et plus « la mère de » et « la femme de ». Pour ça notre soirée c’était cool. J’ai eu le sentiment d’être juste une fille et c’est tout…
    Bisous

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      5 juillet 2016 at 23 h 10 min

      J’avoue que mes déplacements, même s’ils me pesaient parfois (car trop fréquents), me permettaient d’échapper parfois à ce rythme et que ça me manque…
      Et c’est clair que nos soirées pipelettes sont une bouffée d’oxygène !! On devrait en faire plus souvent !
      Bises

  • Reply
    Bébé change la vie
    5 juillet 2016 at 20 h 53 min

    Je te comprends ! Il y à quelques jours j’ai craqué moi aussi et je me suis réfugiée dans mon lit ! Chéri à pris le relais car je n’en pouvais plus… J’ai moi aussi voulu démissionner de mon rôle de maman, voulu être libre encore un peu, retrouver ma vie d’avant… Et pourtant je l’aime cette vie de maintenant et j’aime ma fille plus que tout ! Mais voilà, des fois c’est dur et on a besoin de souffler un peu ! De se retrouver aussi pour se sentir mieux c’est important !

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      5 juillet 2016 at 23 h 12 min

      Merci pour ton message, c’est incroyable comme on ressent les mêmes choses…
      Je me demande comment c’était pour nos mamans…

  • Reply
    Sarah
    19 juillet 2016 at 12 h 15 min

    Ton article est très émouvant et tellement vrai ! C’est normal de craquer, de vouloir tout plaquer pour prendre l’air, crier et pleurer…mais au final on revient toujours parce qu’on aime notre famille. Il y a toujours des hauts et des bas, c’est un travail à temps plein où l’on se donne corps et âme, ça arrive à tout le monde, heureusement même parce qu’au final on se rend compte de la chance qu’on a une fois cette dure période passée. bon courage.

    • Reply
      Veronique PoupetteWorld
      28 août 2016 at 22 h 10 min

      Il y a des jours comme ça…
      Et effectivement, heureusement que ça ne dure pas et que l’amour est plus fort !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :