69 In bebe

Du sang et des larmes (ce jour où j’ai craqué)…

Ça s’est passé le mercredi, le deuxième jour de son hospitalisation. Après notre soirée aux urgences, la première journée avait permis de nous adapter à l’ambiance de Necker. J’avais dû dormir en tout 5h sur les deux dernières nuits, six peut-être…

PoupetteWorld_Necker_jour2_01

Ce matin-là, l’interne passe pour nous dire qu’une nouvelle série d’examens va être réalisée pour savoir comment évolue l’infection. Au programme : prise de sang et scanner. Un peu plus tard arrivent donc deux infirmières avec le matériel nécessaire pour la prise de sang.

On explique à Poupette, on la rassure et on l’allonge sur le lit. Bêtement, je pense qu’elles vont utiliser la perf déjà existante… Mais non, il faut trouver une nouvelle veine pour extraire le sang. Elles cherchent : pliure du coude gauche, mains, pieds… La perfusion actuelle est posée dans la pliure du coude droit. Finalement, elles se décident pour la pliure du coude gauche. Pendant tout l’examen, Poupette pleure, terriblement inquiète… Je tente de la rassurer comme je peux. Puis l’infirmière pique. L’aiguille est en place, mais rien ne vient. Pas une goutte de sang. J’ai les yeux écarquillés, la bouche sèche. Ma Poupette pleure de plus belle.

PoupetteWorld_Necker_jour2_05
La veine a pété. Pas de sang. Elles tentent une nouvelle fois. Poupette est inconsolable. J’ai le cœur au bord des lèvres. Pour elle comme pour moi, cette prise de sang tourne au cauchemar… J’essaye de faire en sorte qu’elle ne voit pas, je la caresse, elle est en sueur… Finalement, après une autre tentative échouée, les infirmières décident de lui piquer le bout du doigt pour remplir le flacon de son sang, en appuyant…Enfin, c’est terminé. Ma Poupette se jette dans mes bras, elle ne veut plus me quitter, ses sanglots se calment peu à peu. Je suis incapable de parler tant ma gorge est nouée…

Heureusement, mon mari arrive peu après et Poupette retrouve le sourire. Mais elle n’a qu’une envie : quitter cet endroit et surtout ne plus avoir ce fil qui la gène, qui la retient comme un chien en laisse, qui la relie à la perfusion…

PoupetteWorld_Necker_jour2_04

Pendant la sieste, elle tire tellement sur les tuyaux qu’elle arrache la perfusion. Tout est à refaire. Il est bien trop tôt pour arrêter le traitement. Il faut reposer une perf, retrouver une veine… J’en suis malade, rien que de me dire que ça va recommencer. Je voudrais tellement qu’elle n’ait pas tout arraché…

Cette fois-ci, elles viennent à trois. Une fois encore on explique à Poupette et on l’allonge. Elle pleure, gigote, se débat… Mais que peut-elle contre toute une équipe d’adultes..? Son papa et moi sommes à ses côtés. On lui tient la main, on lui caresse la tête. L’infirmière cherche le meilleur endroit pour piquer. Elle tente le coude, le pied… Je n’en peux plus de voir ma fille ainsi, d’entendre ses sanglots déchirants. Je voudrais tellement l’aider mais je suis impuissante. Elle a peur, elle a mal. Et moi, je ne peux rien faire.

L’infirmière me voit livide et demande : « Ça va madame ? » Alors, je craque « Non, ça ne va pas, vous êtes en train de torturer ma fille… » Voila, c’est exactement ce que je ressens : une séance de torture. Je m’enfuis en larmes, sangloter dans la salle de bains, loin de ma Poupette que j’abandonne, incapable que je suis de l’assister comme je devrais… Deux fois j’y retourne, deux fois je me retrouve effondrée dans cette salle de bains glaçante et impersonnelle. J’ai l’impression de faillir à mon rôle de mère…

PoupetteWorld_Necker_jour2_02

A la fin, les filles abandonnent. C’est la grande spécialiste qui vient. En quelques instants, elle choisit son point d’entrée dans la veine de la main droite, pique et pose la perfusion, le tout sous gaz hilarant. Le plus dur est passé. Poupette s’écroule dans mes bras, s’aggripant à moi comme un noyé à sa bouée de sauvetage.

Pourquoi ne pas avoir fait appel à elle dès le début ? Pourquoi tant de douleur, de larmes et de peur inutile ?

Percée de partout, ma Poupette ressemble à une junkie. A peine la porte refermée, ses sanglots cessent… J’envie sa force incroyable, cette capacité exceptionnelle qu’ont les enfants de passer à autre chose, de vivre l’instant présent et de ne plus penser à cette maudite journée… Moi rien que d’écrire ce billet j’en pleure encore…

[à suivre]

You Might Also Like

69 Comments

  • Reply
    Mélodie
    26 mai 2015 at 7 h 35 min

    🙁 oh mon dieu…. Pour Pompoko nous faisons des prises de sang (moins régulièrement que les miennes, mais il en a déjà eu 4 en 14 mois…) et…. Je suis faible, je ne peux pas être dans la salle à le tenir, c’est horrible aussi il hurle. Deux infirmière sont là pour le tenir pendant que la 3eme pique. Tipiak reste, et heureusement. Je les imagine et je sais que je ne supporterais pas, l’entendre dans le laboratoire m’est insupportable alors les voir lui faire ça….
    Et pourtant, a contrario, ils sont très doux, je demande spécifiquement la personne qui me pique pour mon fils.

    Je n ose imaginer ce que tu as ressenti et en te lisant, mon dieu le cauchemar…. 🙁 ils sont fort nos enfants et heureusement qu’ils savent nous transmettre un peu de leur courage !

    Pleins de belles pensées à vous, des bisous

  • Reply
    Martine B
    26 mai 2015 at 7 h 48 min

    Oh comme je te comprend mon fils a les veines qui roulent ou claquent alors oui pourquoi pas tout de suite faire appel à celle ou celui qui pique généralement le mieux sans s’acharner à essayer de prouver qu’on peut le faire surtout sur un enfant déjà terrorisé
    Et saches que tu n’es pas une mauvaise mère d’avoir craqué d’impuissance c’est le contraire que j’aurai qualifié de mauvaise mère, c’est vrai qu’on se voudrait forte et résistante devant nos petits bouts mais on est aussi humaine et tu rajoutes la fatigue, l’angoisse de pas savoir et tu as une maman à bout pour le moindre petit truc qui dérape
    Mais tu as été une maman super et le fait que le câlin d’après est apaisé ta puce te le prouve;)
    Bises à vous deux

  • Reply
    Zoup
    26 mai 2015 at 7 h 51 min

    Et moi rien que de lire tes mots j’en ai des frissons et les larmes aux yeux. Que dire… je suis effarée et impressionnée devant la non prise en compte de la douleur et de l’appréhension de l’enfant. A 3 pour poser une perf ! Pauvre Poupette…

  • Reply
    diamanta0801
    26 mai 2015 at 8 h 27 min

    🙁 Je connais ça l’incompétence des infirmières & auxiliaire puér à torturer & ne pas savoir viser une veine ou la péter.
    Quand ma fille Cristina qui avait 3 mois & qu’elle a été hospitalisée, pareil, piquée aux 2 bras, aux 2 pieds, aux 2 mains & finalement elles ont toutes pétées & il lui ont mis à la fontanelle !!
    J’était dans un état ! C’était insupportable à regarder, à être présente, j’ai craqué aussi !
    De la voir torturée, aussi petite… Ca m’a rendu malade & je ne le digère toujours pas !!
    Sans compter qu’elle se débattait tellement qu’elle était griffée de partout !
    Plein de bizx à ta beauté !!

  • Reply
    Macyma
    26 mai 2015 at 8 h 43 min

    Ça me rappelle tant de mauvais souvenirs, j’étais à la place de poupette! J’imagine ce que tu dois ressentir! Courage a toi et poupette!

  • Reply
    Mère débordée
    26 mai 2015 at 9 h 33 min

    Tu me donnes envie de pleurer. Je pensais que les choses avaient changées, mais non.
    Pourquoi, tu demandes ? Parce que ce sont des enfants, qui n’ont pas de voix et peuvent donc souffrir en silence.

    J’ai vécu tout ça puissance 10, avec une hospi de 5 semaines, la réanimation pédiatrique, l’angoisse de voir mon fils mourir.
    Le voir souffrir, aussi, devant un personnel souvent inhumain.
    J’ai fini par me révolter. J’ai craqué, comme toi. Et décidée que mon fils ne subirait plus de tortures, que désormais, ils lui devraient le même respect, la même compassion qu’ils auraient eu pour moi.

    Depuis, si le 1er essai ne fonctionne pas, je refuse qu’on continue et demande direct à ce qu’un anesthésiste vienne. Je n’accepte plus qu’on charcute mes enfants, qu’on les traite comme des bouts de viande ou des cobayes qui peuvent endurer sans rien dire.

    Courage !

  • Reply
    ma vie de maman severine wuillemier
    26 mai 2015 at 9 h 55 min

    Oh pauvre puce

  • Reply
    Eva
    26 mai 2015 at 9 h 56 min

    C’est déchirant de lire tout ça… En tant qu’adulte j’ai déjà beaucoup d’appréhension pour la prise de sang. J’en ai toujours eu peur, et j’ai des souvenirs de gros bleus sur les bras faits par le pédiatre, à force de me serrer pour ne pas que je me débatte.
    Lors d’une de mes dernières prises de sang, comme Poupette, je n’ai pas eu de sang dans le bras. Rien, que dalle. L’infirmier qui me piquait m’a dit qu’il n’avait jamais vu ça de sa vie. En fait c’est le stress qui « bloque » le sang, je trouve ça complètement dingue mais à priori ça arrive.

    Je pense que dans ce genre de situation, c’est normal d’être effrayée et de souffrir de voir son enfant ainsi traité. Tu n’es pas une mauvaise maman, tu as juste lâché prise parce que c’était trop difficile à supporter. Mais Poupette était entre de bonnes mains, même si ces mains l’ont faites souffrir, c’était pour son bien. Mon discours semble contradictoire mais c’est un peu comme quand on dit « souffrir pour être belle », sauf que là c’était bien plus important, c’était pour sa santé. Le principal c’est qu’elle soit passée à autre chose. Comme tu le disais, les enfants ont la capacité de vivre dans le présent (quel dommage qu’on ne soit pas pareil !). Aujourd’hui elle est guérie et c’est tout ce qui compte, ne te culpabilises pas <3

  • Reply
    cambeautyworld
    26 mai 2015 at 10 h 33 min

    Courage, tout va aller. Elle est courageuse ta fille, et pour une fois, c’est toi qui va t’inspirer de sa force !

  • Reply
    manuela bidois
    26 mai 2015 at 10 h 35 min

    Comme je vous comprends..nous avons vecu 15 jours d hospitalisation pour mon petit qui n avait qu 1 mois!!! C est vraiment une periode horrible et l impression d etre dans un autre monde! Moi j ai eu beaucoup de mal a m en remettre apres….

  • Reply
    Ccile
    26 mai 2015 at 10 h 50 min

    J’en suis toute retournée, j’ai mal pour elle, pour toi, rien qu’en lisant! Quelle épreuve!!!

  • Reply
    Maman Prout
    26 mai 2015 at 10 h 51 min

    Une force incroyable, çà, c’est certain, une Warrior Poupette 😀
    Et pour y être passée très souvent à Necker, je te promets qu’elle ne retiendra que ses jouets et tes câlins…

  • Reply
    Sab
    26 mai 2015 at 11 h 25 min

    C’est normal de craquer, c’est si difficile pour une maman d’assister impuissante à tout ça !
    Par contre, je trouve ça bizarre leur façon de gérer ta fille. Pour remettre une perf ou changer un pansement par exemple, ma fille respirait un espèce de gaz euphorisant pour éviter qu’elle ne souffre ! Et ils ne venaient jamais à plus de 2 dans la chambre car elle avait peur des « blouses blanches »

  • Reply
    La grenouille
    26 mai 2015 at 11 h 35 min

    Ma gorge s’est serrée à lire ton billet 🙁 Pauvre Poupette et comme cela a du être difficile pour toi de gérer vos angoisses… Je n’ai jamais compris pourquoi dans certains hôpitaux on s’acharne à vouloir « piquer » alors qu’on ne sait pas bien faire, ou alors laisser les élèves infirmiers « s’entrainer » sur de jeunes patients, pour finalement faire appel à la « spécialiste » !! C’est terriblement traumatisant pour un enfant, et je sais de quoi je parle puisque étant enfant j’ai vécu cela et depuis j’ai une trouille démesurée dès qu’il s’agit de soins un peu poussés…

  • Reply
    bbbsmum
    26 mai 2015 at 12 h 50 min

    je pleure avec toi… et pourtant je connais bien ce milieu…

  • Reply
    maman-ecolo-econom
    26 mai 2015 at 13 h 21 min

    Bon courage à vous…. Et bon courage à Poupette….

  • Reply
    delphsdslairdutemps
    26 mai 2015 at 15 h 33 min

    Très émouvant ton billet.
    Ta Poupette a été vraiment très courageuse.
    Et ne t’inquiète pas c’est tout à fait normal de craquer, de se sentir impuissant face à tout cela.
    Ta fille voit bien que tu es là pour elle et que tu l’aime de tout ton cœur.
    J’espère que tout cela fait partie des mauvais souvenirs et qu’elle va mieux maintenant?

  • Reply
    Kleo
    26 mai 2015 at 16 h 15 min

    Ouh, que c’est dur… Ma fille a passé un mois à Necker en décembre, et même si c’était pour des raisons connues et somme toute bénignes, moi aussi par moments j’avais les entrailles tordues et envie de pleurer.
    J’espère sincèrement que tout s’est bien terminé, mais les enfants sont remarquables d’adaptation, souvent bien plus endurants que nous dans des situations pareilles.

  • Reply
    transylvaisne
    26 mai 2015 at 17 h 21 min

    J’ai un noeud dans le ventre et les larmes aux yeux, rien qu’en lisant ton billet!!! Les enfants ne devraient jamais être malades…
    J’ai eu un épisode de PDS qui se passe mal avec petit crapaud, même si ça ne peut pas se comparer avec les épreuves endurées par Poupette! La femme du labo l’a traité de vilain, car avec un patch emla on n’a pas mal!!! ensuite elle a renversé le sang récolté sur lui et sur moi et a du recommencer de l’autre coté, en lui laissant ses deux bras bleus!
    Heureusement que tout ça est derrière vous! Gros bisous à Poupette!

  • Reply
    potomette
    26 mai 2015 at 18 h 34 min

    malheureusement, c’est toujours comme ça: ils n’appellent les experts que quand leurs tentatives ont échoué…
    Ma mère est devenue verte plus d’une fois en m’accompagnant, moi sa grande fille pourtant. Quand ils s’y mettent à 5 pendant plus d’une heure et demi, c’est plus long pour la personne qui nous accompagne que pour nous encore. Et le pire, c’est quand l’expert non plus n’y arrive pas
    Courage, c’est d’être une mère qui t’empêche d’y assister dans t’effondrer justement

  • Reply
    Marjorie
    26 mai 2015 at 19 h 17 min

    Je ne l’avais jamais vécu de ce côté là… Mais de l’autre côté j’avoue que cest toujours difficile d’entendre un enfant pleurer par notre faute.
    Les infirmières n’ont pas utilisé de crème anesthésiante ? Le gaz hilarant a-t-il été mis dès le début ?

  • Reply
    Elwenn - Kid Friendly
    26 mai 2015 at 19 h 43 min

    L’horreur 🙁 Et le fait que ça arrive à un enfant en âge de comprendre et d’exprimer sa douleur et sa peur ne facilite en rien les choses. Pauvre Poupette, pauvres parents. Regarder son enfant souffrir et se sentir impuissant c’est le pire. Des bisous a posteriori.

  • Reply
    benetzelie
    26 mai 2015 at 20 h 53 min

    Ta puce fait preuve de beaucoup de courage! Quel moment difficile à supporter!

  • Reply
    Lapinou Family
    26 mai 2015 at 22 h 50 min

    Pauvre poupette! Trop dur de voir souffrir nos petits et se sentir impuissants! Bon courage à toi, je compatis!

  • Reply
    mzelleju
    26 mai 2015 at 23 h 27 min

    J’espere que ta petite poupette va mieux. je lui envoie pleins de bisous

  • Reply
    Mamounette & P'tit Marmaille
    27 mai 2015 at 1 h 43 min

    Pauvre poucinette <3 Courage !! Elle a une sacré force cette petite puce …

  • Reply
    Perfectsakura
    27 mai 2015 at 7 h 42 min

    Eh ben! Quel courage! J’en ai les larmes aux yeux en lisant. Heureusement que tout ça est passé et n’est qu’un mauvais souvenir. Mais ça devait être très dur.

  • Reply
    guessant soizic
    27 mai 2015 at 9 h 17 min

    Bonjour
    Je suis bien d accord pourquoi s acharner comme ça si elles y arrivent pas.elles auraient dû demander avant.je comprends.quand mon fils avait 2 mois on a du allé au urgence pour une allergie impressionnante a un vaccin.et les infirmières m ont fait sortir de la salle pour lui faire les prises de sang. (Ce que je n ai pas compris du tout) et je l ai entendu hurler.j etais derriere la porte et je le suis effondrée. Quand je l ai retrouvé et que je l ai pris pour lui c etait fini mais moi j oublierais jamais.les enfants ont une capacité a passer a autre chose et tant mieux. Nous adulte on y arrive beaucoup moins.

  • Reply
    chrisluli
    27 mai 2015 at 14 h 59 min

    J’en ai les larmes aux yeux… j’ai vécu la même chose ma fille avait 1 mois et demie. C’était terrible de la voire en pleure… plutôt en crise, transpirante a sucer une sucette avec un produit censé la relaxer… 3 veines de péter, pour au final appuyer pour que quelque goute sorte et la mettre dans le tube…. C’est moi qui leur ai demander d’arrêter, elle s’acharnait, insistait ! J’ai bien conscience que si les infirmières pouvaient y arriver d’un premier coup, elle le ferait… Mais savoir dire stop quand il le faut me semble nécessaire! Bref ma fille a 2 ans et demie aujourd’hui et le fait de voire une blouse blanche l’a rend nerveuse et hop une crise de larmes. Pas évident.

    Courage

  • Reply
    MamanDéliDélo
    27 mai 2015 at 18 h 00 min

    Comme je te comprends! Quand ma fille avait 5/6 mois on lui a fait une prise de sang (en fait on lui en faisait tous les 3mois) mais elle a bougé à ce moment précis, il y avait du sang partout. Un vrai film d’horreur. J’avais les larmes aux yeux. Elles m’avaient quand même proposé de rester dehors à ce moment là…

  • Reply
    Valérie PASCAL
    28 mai 2015 at 9 h 40 min

    Pauv’petite mère ! Bon courage et une perfusion d’amour !

  • Reply
    Mathilde
    29 mai 2015 at 23 h 52 min

    j’ai eu le même tour pour ma Juline et pour moi aussi, quand arrive cette personne – qui sait comment faire – on se demande vraiment… pourquoi ? sérieusement c’est invivable, une torture, je comprends ce que tu as ressenti

  • Répondre à Valérie PASCAL Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :