8 In bebe

Et surtout, profitez bien !

C’était le 1er mai, il y a 2 ans. Poupette avait deux mois et demi. Une amie à moi et son mari étaient venus nous rendre visite pour découvrir notre adorable petite fille.

Profitez_01

On discutait de notre nouvelle vie de parents (eux ont déjà deux filles). Et je me souviens de ses paroles à lui : quand un enfant nait, tout le monde autour souhaite beaucoup de bonheur à ses parents. Et parmi les autres phrases de circonstance, il y a celle-ci : « Et surtout profitez bien !« . Je l’entends encore : « Mais profiter de quoi  ?! Des nuits entrecoupées ? Des hurlements de ton bébé que tu es impuissant à apaiser ?« .

D’un coup, ça m’a ouvert les yeux et décomplexée. Ça faisait des jours, des semaines, que je ne dormais plus. J’étais un zombie, je vivais en pilote automatique. Je ne pensais plus à moi. Il n’y avait plus qu’elle. Poupette.

En même temps, c’est un peu normal. Un bébé ne survit pas sans sa mère (ou son père et un biberon). Alors on fait tout ce qu’on peut pour s’en occuper au mieux. Moi j’avais mis mes nuits entre parenthèses. J’ai tout raconté dans ce billet intitulé « Mes nuits sont plus animées que vos jours« .

Je me suis donc retrouvée à faire du cododo, avec une Poupette dans le lit parental, et cette peur ancrée au fond de mon esprit de l’écraser dans mon sommeil. Autant dire que je ne dormais que d’un œil. Toujours aux aguets.

Profitez_02

Étonnamment (ou pas), Poupette a fait sa première nuit complète ce soir-là. Le soir où nos amis nous ont rappelé que non, parfois, les premières semaines après bébé, ne sont pas roses. Que non, l’arrivée d’un enfant ne donne pas toujours l’occasion d’en profiter. Que la fatigue engendre les larmes. Que l’épuisement débouche sur des tensions dans le couple… Qu’il faut être solides et unis pour continuer… Et qu’on ne vous prévient jamais. Jamais.

Alors, futures mamans qui me lisez, soyez fortes, profitez de votre temps avant l’arrivée du bébé. Et surtout n’hésitez pas à vous faire aider et soutenir par vos proches. Il faut toujours du temps pour se retrouver après le bouleversement d’une naissance. Et de l’amour. Beaucoup d’amour. Et de la communication. Parler, c’est vivre.

Car si le début peut être difficile, la suite en vaut tellement la peine !!

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    PAVARD AMELIE
    1 mai 2015 at 10 h 51 min

    C’est exactement ça. .. bisous <3

  • Reply
    Lillune
    1 mai 2015 at 11 h 12 min

    C’est ça… au début c’est juste un tsunami, une galère sans non. Mais on s’accroche, on survit et ensuite le bonheur (lié au sommeil nocturne, ya pas de secret, il faut être reposés pour être heureux) arrive 🙂

  • Reply
    Maman Prout
    1 mai 2015 at 17 h 11 min

    Tout à fait 😀

  • Reply
    granouche
    3 mai 2015 at 11 h 21 min

    Bien dit 🙂 ça passe bien vite, j’avais hâte que loustic grandisse pour jouer vraiment avec lui, ça a vite passé et maintenant j’ai le regret de ne pas avoir assez profité de ces années bébé 🙂

    Bizzz
    Granouche (adeline)

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :