21 In bebe/ ma vie de maman

Quand elle tape et quand elle mord…

morsure

Poupette est une adorable petite fille. Elle est éveillée, curieuse, agréable à vivre. Elle dort bien la nuit, mange de tout et rit de bon cœur. Mais Poupette n’est pas que parfaite. Elle a aussi des défauts…

MorsureParfois, elle mord. Parfois, elle tape.

Poupette est une enfant bien élevée, dans l’amour le plus profond, avec tendresse et surtout dans une atmosphère exempte de toute agressivité, une volonté de pédagogie positive… Alors, quand un soir, vous arrivez à la crèche et qu’on vous dit que votre enfant mord, c’est comme si votre monde s’écroulait. Comment ? Pourquoi ?

Je comprends les parents qui sont énervés que leur enfant ait été mordu. Mais ce n’est clairement pas une volonté parentale ! Et la honte, autant que le désarroi, nous envahissent, parents impuissants devant ce geste… Après discussion auprès des professionnelles, il est clair que Poupette mordait, car ne parlant pas (ou s’exprimant difficilement car ne possédant pas une maîtrise suffisante du langage), c’était la seule façon qu’elle avait d’exprimer sa frustration. En tout et pour tout, elle a mordu trois fois  dont deux fois la même petite camarade de crèche, ce qui a considérablement mis en colère son père… Je rasais les murs, mon mari s’excusait. La directrice a même profité d’une réunion d’information pour aborder le sujet de la morsure chez les bébés. Finalement, ça a permis de désamorcer les conflits parentaux et d’expliquer ce phénomène de frustration, en l’occurrence chez Poupette à ce moment : je veux quelque chose, ma copine l’a ou me le prend des mains, je suis énervée mais incapable de l’exprimer alors je mords…

Heureusement, cette période délicate n’a pas duré. On lui a beaucoup parlé, les professionnelles de la crèche aussi. Avec l’acquisition du langage en cours, on pensait que ça s’arrêterait là. J’étais soulagée…

Jusqu’à ces derniers jours où Poupette s’est mise à taper. Pas n’importe qui et pas n’importe quand. Juste moi ou son papa quand on la gronde.

Quand elle fait une bêtise, on lui fait la remarque, on se met à son niveau (agenouillé si elle est debout, face à elle si elle est dans sa chaise haute…) et on lui explique calmement que c’est une bêtise et qu’elle ne doit pas le faire. Si elle baisse les yeux ou fuit mon regard (car elle comprend très bien le principe de la bêtise), je lui demande de me regarder puis m’assure qu’elle a bien compris. Elle répond toujours oui en me regardant. Puis pour exprimer son mécontentement, elle me tape. Pas violemment, juste une petite tape. Mais le geste est là.

Et je ne peux pas laisser passer ça. La première fois, je n’ai pas su comment réagir tellement je ne m’y attendais pas. Puis, à chaque fois qu’elle recommence, je lui explique que non, il est interdit de taper. Ni maman, ni papa, ni personne d’autre. Si elle répète son geste, je lui saisis la main quelques secondes en lui disant non (juste quelques secondes, car je ne veux pas instaurer un rapport de force ni mettre de la violence dans ce geste, c’est juste pour stopper la tape), je lui explique qu’elle doit arrêter de taper, qu’elle a le droit de ne pas être d’accord ou d’être énervée, mais qu’en aucun cas elle n’a le droit de taper quelqu’un. Souvent, je monte le ton, car elle continue et que je suis désemparée. Elle arrête assez rapidement. Mais pas toujours…

Ce n’est pas évident. Jamais je n’ai eu de gestes violents envers elle. Jamais encore je n’ai eu à la punir. J’essaye de faire au mieux. Parler. Expliquer. Parler encore…

Je suis cette maman désemparée devant les réactions de cette toute petite fille d’à peine 2 ans, je suis cette maman qui ne veut pas de violence dans leur relation… Je suis cette maman qui espère que cette phase s’arrêtera avec une meilleure acquisition de la parole…

You Might Also Like

21 Comments

  • Reply
    crinoa
    9 février 2015 at 7 h 14 min

    Elle teste aussi tes limites même sur la durée. Puce le fait souvent aussi et c’est stressant et je suis aussi désemparée. Idem pour voir notre réaction, elle tape bébé corolle donc on lui dit que non pas bien, alors bébé lui fout des coups de boule donc on engueule bébé corolle ce qui la satisfait. Bon sauf qu’après ils se battent… (oui je sais c’est la quatrième dimension à la maison)

  • Reply
    melodie
    9 février 2015 at 7 h 51 min

    Coucou vero,

    J ai à peu pres le meme cas, parfois, chez la nounou. dans une moindre mesure mais Pompoko pousse et tire les cheveux de sa camarade. La nounou met ca sur le compte de l apprentissage… Je lui ai clairement dit qu il n avait pas le droit de le faire.

    Je relativise en me disant que s il tire les cheveux à Mina « aussi fort » qu il tire les miens, je n ai pas de souci à me faire….
    Et pourtant, il empoigne les poils du chat (et Tesla qui n est pas mechante pourrait le devenir…. elle aime bien sa tranquilité et n est pas patiente).

    Il m a mordu (au cou) une fois. Là j ai mis ça sur le compte de la decouverte mais je lui ai dit qu il me faisait mal.

    Dans tous les cas, lui non plus n a pas de visions de violence, on est tout ce qui a de plus doux et attentionné. on peut aussi, être excédés parfois mais on lui dit « Pompoko, tu ne nous aide pas là, tu te retournes et au lieu que ca prenne 2 min, ca en prend 10. tu veux quoi ? la peluche là? » (changement de couche).

    Il exprime sa frustration en pleurant. Tu vois bien qu il « essayait » un truc et le « tu n as pas le droit de faire ca car…… » le frustre. Je comprends mais c est aussi « imposer » les limites. pour le coup, on est obligé d etre dans un rapport de force dominant-dominé avec notre enfant car c est notre rôle de parent.

    On explique, on rectifie certaines choses qui semblent ne pas être correctes mais il faut tjrs bien expliqué à l enfant. Ce que tu fais. Je me sens mal moi aussi quand j apprends que mon fils fait du mal à sa copine, ce sont des petits trucs mais je me demande aussi où j ai mal fait.

    Il peut se passer tellement de choses, et si elle avait envie de voir ses parents? De manger ? de dormir? Sa couche est sale? elle a soif? etc….

    Je m inquieterais plus en moyenne section de maternelle et/ou si c était vraiment tous les jours, parce que ça peut être, aussi un signe de malaise….

    Bref, je ne sais pas s il y a une methode mais pour moi tu emploies la bonne !
    Des bisous

  • Reply
    daljaa
    9 février 2015 at 12 h 31 min

    C’est pas facile cette phase d’agressivité du jeune enfant, mais dis toi que c’est quand même une bonne chose : elle est normale ! Elle est en train de devenir une petite personne, avec une personnalité et des choses à dire 🙂 Courage, quand c’est fini on en rigole.

  • Reply
    lillune
    9 février 2015 at 13 h 40 min

    L’éducation bienveillante a oublié un léger détail. L’homme est un animal carnivore et chasseur. La violence est intrinsèque à l’espèce ! Il y aura nécessairement un rapport de force pour imposer les comportements sociaux qui ne sont pas, quoi qu’on en dise, naturels au sens biologique. N’ai pas honte d’imposer (avec douceur et fermeté) ta volonté. Ce sont ces limites fermes, ces inderdits imposés qui vont lui apprendre à contenir ses instincts.
    Ici aussi il a tendance à tapper (baffes et coup de boule). Je le pose par terre, je le maintiens hors d’atteinte de mon visage et je le gronde. C’est mal un point c’est tout, la bienveillance a trouvé sa limite quand il m’a ouvert la lèvre d’un coup de tête. Les rapports de force font partie de la vie, c’est néfaste d’en mettre partout mais je pense que c’est bénéfique de ne pas les gommer totallement et de les utiliser ponctuellement quand la gravité est là.

  • Reply
    mariana
    9 février 2015 at 16 h 15 min

    Mon crapaud c’est lui qui s’est fait mordre (à sang!) à la crèche, mais on n’a jamais su par qui et en général c’est lui qui se fait taper par les autres. Dans ce sens la c’est désespérant aussi!

  • Reply
    Ccile
    9 février 2015 at 17 h 44 min

    Tout pareil ici! Allez c est jne maivaise passe!

  • Reply
    Aubine Prerret
    9 février 2015 at 23 h 57 min

    J’aime beaucoup ton article…beaucoup de bon sens !
    je pense que cette étape de la violence (sous quelques formes quelle soit) est importante pour nos enfants. Elle est inévitable et constructive et socialisante.
    Inévitable : la violence , c’est l’expression de ce que l’on ne sait pas exprimer !
    Constructive : face à la violence, il y aura des réactions , ici bienveillante, avec des limites qui vont permettre à ta poupette de se construire avec des limites à respecter
    socialisante : cette étape va permettre à l’enfant de découvrir des limites, limites qui lui seront nécessaire dans sa vie de tous les jours.

    Bref, ce n’est pas toujours marrant…je suis passée par là (au réveil le matin, je me prenais des claques !)….mais bon, on le sait que d’être parent ce n’est pas toujours simple !
    Continue à lui donner des limites, à lui dire ce qui se fait ou pas. Tu peux aussi lui dire que tu comprends que quelque chose ne lui plaît, et essayer de l’aider à l’exprimer !

  • Reply
    MumInLearning
    10 février 2015 at 21 h 49 min

    Tu évoques tout ce dont j’ai peur plus tard qu’il arrive avec petit paquet… Je vais suivre les retours du coup ! Bisous

  • Reply
    Nanou, 100% soi
    12 février 2015 at 21 h 19 min

    Bébédoux a aussi eu une phase où elle me mordait ou me tapait…seulement moi. J’ai commencé à me poser de sérieuses questions. J’ai même osé penser qu’elle me détestait (cela m’a rendu tellement triste). Puis, notre pédiatre, à qui nous en avons parlé, nous a expliqué qu’il s’agissait d’un « acte d’amour » pour sa maman qui travaille beaucoup et qu’elle voit moins que son papa. Rassurant d’un certain côté (enfin bon…quand tu te prends une beigne dans le ventre et une morsure sur la joue… ;-)), épuisant/frustrant de l’autre car il nous a fallu entamer de nombreuses discussions accompagnées parfois de haussements de voix. Aujourd’hui, elle peut encore avoir parfois la main légère mais elle comprend mieux que ce n’est pas bien et se reprend d’elle-même (elle baisse les yeux et se gronde toute seule).
    La patience dont vous faites preuve et les échanges/explications avec Poupette sont les meilleures solutions. Bises

  • Reply
    marion
    17 février 2015 at 5 h 02 min

    Elle grandit ta Poupette… La nôtre a toujours été super cool. A ses deux ans, jamais encore eu de punition…élever la voix et encore était le max. Puis ils grandissent, s’affirment, se construisent et testent nos limites. Quelle que soit notre méthode éducative, je crois que le principal est de leur faire comprendre que nous ne plierons pas. Que nous les comprenons, malgré tout : leur énervement, leur agacement, leur incompréhension, leur sentiment d’injustice parfois…mais que nous sommes là pour leur apprendre les règles de vie. Cela ne dure pas… Enfin chez nous, cela n’a pas duré… Ta Poupette est une chouette petite fille, douce et profondément gentille à lire tes textes et elle est entourée d’un amour inconditionnel, tout va vite rentrer dans l’ordre. Ici, à 3 ans 1/2, elle tente encore de temps en temps un NON, ou un début de micro caprice, mais à la vue de nos têtes et à l’écoute de nos mots, elle s’arrête très vite et on voit dans ce regard qu’elle a compris et que ce que nous lui expliquions longuement avant n’est quasi plus nécessaire (sauf gros recadrage comme il en faut parfois !!!) ! La bise à vous ! 😉

  • Répondre à melodie Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :