11 In bebe/ ma vie de maman

Un an jour pour jour

Il y a un an jour pour jour, je quittais pour la première fois mon bébé. Elle avait à peine 7 mois. J’avais repris le boulot depuis 2 mois et déjà une mission m’envoyait loin d’elle, loin de ma famille nouvellement constituée. Petit bilan un an après.

avion

Il y a quelques jours, alors que je préparais ma prochaine mission professionnelle, je me suis rendue compte que ça allait faire un an jour pour jour que j’avais quitté ma fille pour la toute première fois. C’était le 15 septembre 2013.

Deux mois plus tôt, j’avais terminé mon congé maternité et repris le chemin du travail. J’étais fébrile mais finalement assez contente d’y retourner. Pendant mon absence, un gros projet était tombé et je retrouvais mes collègues baignant dans une ambiance un peu survoltée. Un mois plus tard, le verdict tombe. Je dois partir. A ce moment, j’allaite encore. Difficile, mais c’est une question de quelques jours. On réfléchit, on pèse le pour et le contre, et finalement, j’accepte. Et puis, au dernier moment, la mission est annulée. Et à ce moment, je me rends compte que j’en étais malade. Je n’en dormais plus la nuit. Et surtout je n’avais plus envie de voyager…

J’ai toujours été cette femme indépendante, curieuse et avide de découvrir les autres. Autres personnes, autres cultures, autres pays. Je puise dans mes voyages une richesse et un apaisement que je ne trouve pas toujours dans le ronron de ma vie quotidienne. J’ai toujours su que je voyagerais, que ce soit pour mes loisirs ou dans ma vie professionnelle. Et ce métier, c’est celui qui me convient, celui qui me permet de parcourir le monde au gré des projets sur lesquels je travaille ou selon la destination choisie par les copains pour les prochaines vacances.

Alors, quand je suis tombée enceinte, ça ne faisait aucun doute pour moi que tout continuerait de la même façon. Moi, libérée, laissant mon bébé pour aller travailler de l’autre côté du globe. Ça a toujours été comme ça. Pourquoi en aurait-il été autrement ? Parce que justement, au-delà de mon bébé, c’est une partie de mon cœur que je laisse à chaque fois derrière moi. La première fois, ce sont des flots de larmes qui se sont échappés. Maintenant, c’est mon cœur qui continue de pleurer. J’ai perdu ce goût de voyager. Je n’ai plus l’envie de partir, de les laisser. Ma fille, mon mari.

Il y a donc un an, je suis partie, pleine de doutes (lire ici) et de douleur. Et puis, je suis repartie, une deuxième fois. Une troisième. Une cinquième… Le rythme s’est un peu calmé mais je suis absente environ une fois tous les deux mois, parfois plus (deux semaines ce mois-ci). On a trouvé un terrain d’entente. Je pars mais je reviens systématiquement passer les week-ends à la maison. Je sais ma Poupette entourée d’amour et en toute sécurité avec son papa. Elle ne souffre pas de mon absence. On verbalise beaucoup, on prépare. Et puis, une fois sur place, on s’organise pour que je puisse téléphoner. Et quand je le peux, c’est un appel vidéo. Étonnant de la voir derrière l’écran. Craquant de l’entendre dire des mots au téléphone.

Le bilan est donc plutôt positif. Bien sûr, si je pouvais, je resterai travailler au bureau et je ne quitterai pas ma famille. Mais ce n’est pas la vie que j’avais tracée avant… Un bébé, ça permet de revoir ses priorités. En attendant, ma valise est à nouveau prête. Mon cœur saigne un peu plus à chaque fois que je la laisse…

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    natmumbidouille
    15 septembre 2014 at 7 h 42 min

    <3 <3 <3

  • Reply
    Nanou, 100% soi
    15 septembre 2014 at 9 h 45 min

    Je me rappelle bien de ton article. Je crois que c’est d’ailleurs l’un des premiers que j’ai lu lorsque je me suis lancée dans l’aventure « blogueste ». Je suis bien d’accord : avant d’avoir un bébé, on se dit que rien ne changera, qu’on restera la même femme avec ses habitudes, son indépendance. Mais, lorsque ce petit être pointe le bout de son nez… On voit la vie autrement. 1 mois après ma reprise, on m’annonçait aussi que je devais partir 2 jours sur Paris (c’est peu mais à l’époque, cela me semblait une éternité ! Et puis, habituellement, je quitte très peu Lyon pour mon travail)
    En tout cas, en « partant », tu nous emmènes avec toi et pour moi qui aime aussi autant voyager (et qui suis surtout amoureuse des Etats Unis), c’est un plaisir que de voir tes photos sur Instagram et de lire tes articles.
    Bon prochain voyage ! (et vive Skype, non ?)

  • Reply
    guehl angélique
    15 septembre 2014 at 10 h 24 min

    Pas facile . On a toujours ce sentiment inconfortable d’être tiraillée entre la femme qu’on était et la maman qu’on est devenue. Comme je te comprends. Je ne pars pas à l’étranger mais ma vie pro me demande beaucoup d’investissement

  • Reply
    melodie
    15 septembre 2014 at 16 h 35 min

    Des petites larmes coulent…. Je te trouve tres forte et courageuse.

    L arret de l allaitement n est franchement pas ume étape facile lorsqu elle est induite (quelque part c est ca). je suis admirative de la femme et de la mere que tu es. je ne pourrais pas passer 1 nuit sans les miens. Déjà presque 10h sans mon fils, mon corps et mon coeur saignent… alors 1 ou 2 semaines…. Bravo !

    J en profite pour ajouter que l on a une date « d anniversaire » commune. Le 15 sept 2013, j ai posé mes pieds aux japon et avec mon chéri, on realisait un reve…. En plus, on venait d annoncer que j étais enceinte ! Aaaaah souvenirs.

    L an prochain, on en aura d autres 😉 des bisous

  • Reply
    les mercredis jolis
    15 septembre 2014 at 21 h 06 min

    Ce doit être dur en effet… J’imagine seulement car pour ma part mon boulot ne m’amène pas à voyager et je n’ai jamais laisser mes enfants plus de 2 jours… D’un autre côté je pense que lorsque ta fille sera plus grande ce sera plus facile, et puis c’est tu as de la chance de pouvoir voyager ainsi 😉

  • Reply
    Carine P
    16 septembre 2014 at 15 h 23 min

    C’est vrai qu’on change beaucoup quand on a un enfant. Et ça doit être très dur de les laisser. Je me souviens rien que les premiers jours où ma puce allait chez la nounou c’était l’horreur et j’ai passé pas mal de journée à me demander ce que je faisais au boulot plutôt qu’avec elle. Plein de courage et j’espère que petit à petit tu trouveras le bon équilibre entre ton travail et ta famille.

  • Répondre à Carine P Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :