7 In La Vie de Poupette/ ma vie de maman

Douze mois d’Amour

Douze mois. Ça fait douze mois que tu as fait irruption dans ma vie. Et tu l’as bouleversée à un point que tu n’imagine pas…

Tu m’a appris l’Amour. Oh bien sûr, je l’avais déjà rencontré. Avec mes parents, avec mes amis, avec mon Chéri. Mais cet amour là, l’amour maternel, je ne le connaissais pas encore…

PoupetteTu es encore mieux que dans mes rêves. Tu es celle qui m’a réconciliée avec les bébés. Avant toi, j’en avais peur. Je n’osais jamais les prendre, je fuyais les jeunes mamans, je souriais poliment à leurs histoires, je faisais en sorte de ne jamais avoir à porter ceux qu’on me tendait : « si si vas-y, prends-le !« . Alors, si vraiment je n’avais pas le choix, je me retrouvais avec un nourrisson dans les bras, incapable de bouger, totalement en panique, et fatalement, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le pauvre petit être se mettait à pleurer… Bref, une immense incompréhension mutuelle se dressait entre nous.

Et tu es arrivée. Au moment où on t’a posée sur mon ventre, j’ai su que plus rien ne serait comme avant. Je me suis sentie envahie d’un amour immense. Moi qui avais si peur de ne pas être à la hauteur. Moi qui était terrifiée à l’idée de ne pas t’aimer. Moi qui doutais tellement de mes capacités à être mère. En un regard, de ce petit regard profond que seul les nouveaux-nés sont capables de poser sur le monde et sur leurs parents, j’ai su que tout irait bien.

Et effectivement. Je n’ai jamais eu peur de te lâcher ou de te laisser tomber. Jamais eu peur de te changer, ni de te faire prendre ton bain. Tu m’as donné cette confiance en moi qui me manquait. Tu m’as fait comprendre pleinement le sens du mot « mère ». Et depuis 12 mois, tu m’apprends chaque jour un peu plus sa signification.

Moi qui étais persuadée que je serais celle qui allait t’apprendre les choses de la vie, maintenant je ris doucement. Finalement, tu m’en apprends au moins autant que je t’en apprends. Les premiers mois comptent parmi les plus difficiles de ma vie, il a fallu s’apprivoiser ; j’étais le Petit Prince, tu étais mon Renard. Et puis, très vite, une fois que j’ai arrêté d’écouter tous les conseils des uns et des autres et laisser parler mon instinct, on s’est trouvée. Tu m’as appris la patience et la douceur, les gestes tendres et sécurisants, la confiance et l’amour maternel ; tu m’as révélé ce qu’il y avait de meilleur en moi et que je ne soupçonnais pas.

Aujourd’hui, tu as 12 mois. J’adore cet âge. Celui où tu ne fais pas encore de bêtises. Celui où tu me regardes les yeux débordant d’amour. Celui où tu me fais des câlins. Celui où je peux te faire rire rien qu’avec ma voix ou avec un geste. Celui où tu veux découvrir le monde mais où tu as encore besoin de moi pour te lancer.

Alors pour ces douze premiers mois et pour tout ceux qui vont suivre, je voulais juste te dire : Merci.
Et aussi : je t’aime !

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    pomdepin
    3 mars 2014 at 11 h 39 min

    Bon anniversaire!

  • Reply
    bbbsmum
    3 mars 2014 at 23 h 37 min

    très joli billet <3
    Happy One Poupette !

  • Reply
    Melodie
    10 mars 2014 at 10 h 26 min

    Ton texte est très touchant, j espère qu elle le lira lorsqu elle sera grande. Il déborde d amour !

    Et sinon, avec un peu de retard : joyeux anniversaire poupette !

  • Reply
    Eclectik Girl
    11 mars 2014 at 13 h 55 min

    un joli témoignage d’amour !

  • Répondre à Melodie Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :